Le pétrolier iranien "Fortune" navigue sous haute escorte militaire dans les eaux du Venezuela

océan atlantique
Venezuela
©Cap Vidéo Télésur
Le navire iranien "Fortune", chargé de carburant est dans les eaux vénézuéliennes. Il se rend ce dimanche 24 mai au port de la raffinerie El Palito. Le pétrolier est escorté par des bateaux et des hélicoptères des Forces armées bolivariennes afin d'éviter toute action hostile des États-Unis.
Après un passage à proximité de Trinidad et Tobago, Le navire iranien "Fortune", chargé de carburant, est dans les eaux vénézuéliennes depuis le samedi 23 mai à 21H00 locales (01H00 GMT), le pétrolier iranien Fortune s'est présenté près des côtes de l'Etat de Sucre, dans le nord du Venezuela. Il est attendu à dans le port d'une rafinerie à Puerto Cabello ce dimanche, dans l'Etat de Carabobo.

Depuis son entrée dans la mer territoriale du Venezuela, le navire-citerne est escorté par des bateaux, des hélicoptères et des avions des Forces armées bolivariennes (FANB) du pays sud-américain face aux menaces des États-Unis d'intercepter les bateaux iraniens.

Impasse diplomatique


Téhéran a mis en garde contre des "conséquences" si les États-Unis empêchaient la livraison de produits pétroliers iraniens au Venezuela, où les pénuries de carburant se sont aggravées avec la pandémie de coronavirus.

Les envois désespérément nécessaires ont provoqué une impasse diplomatique entre les États-Unis et l'Iran et le Venezuela, qui sont sous sanctions américaines. 

L'Iran a manifesté de nombreuses fois son appui à Nicolas Maduro, qui est aussi soutenu par la Russie, la Chine, la Turquie et Cuba. Les étroites relations entre Caracas et Téhéran datent de l'époque du président Hugo Chavez (1999-2013), mentor et prédécesseur de Nicolas Maduro. "Au nom de Nicolas Maduro et de tout le Venezuela, nous saluons et souhaitons la bienvenue aux navires de la République islamique d'Iran, proches d'arriver aux ports de notre patrie", s'est réjoui sur Twitter le ministre vénézuélien du Pétrole, Tareck El Aissami, le 23 mai au soir.
 

1,5 million de barils d'essence et d'additifs


L'essence est rare au Venezuela en raison d'une panne presque complète du réseau de raffinage de 1,3 million de barils par jour du pays de l'OPEP.
Venezuela pénurie de carburant
Pénurie de carburant au Venezuela. ©wikimediacommons
Le premier navire iranien "Fortune" a commencé son voyage le 16 mai dernier, ainsi que quatre autres qui transportent 1,5 million de barils d'essence et d'additifs dans le cadre des relations de coopération entre les deux pays.
Pétrole
la flotte iranienne sur la mer en direction du Venezuela. ©Twitter
L'arrivée des autres navires, le Forest, le Petunia, le Faxon et le Clavel, est prévue dans les prochains jours. Ils sont tous en mer et seront également sous protection militaire dès leur entrée dans les eaux du Venezuela.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live