martinique
info locale

Les premiers de la Mini-transat sont passés sous la barre des 1000 milles restant à parcourir pour rejoindre la Martinique

voile
Mini-Transat 2019
François Jambou (Proto) ©Breschi/Mini-TransatLaBoulangère
Cela fait huit jours que les 82 concurrents de la Mini-Transat ont pris aux Canaries le départ de la deuxième étape à destination du Marin, en Martinique. Les leaders François Jambou et Ambrogio Beccaria sont à moins de 1000 milles du but. Ils sont attendus en Martinique jeudi 14 novembre 2019.
Selon les routages, tout laisse à penser que les premiers seront en Martinique jeudi 14 novembre 2019, soit après seulement 12 jours de course.
Depuis, le départ de la deuxieme étape de Gran Canaria, le rythme est très soutenu avec un alizé bien installé.


Le point sur les classements.


François Jambou (Proto) poursuit son cavalier seul. Ce dimanche 10 novembre 2019, il dispose d’une avance de plus de 100 milles sur Axel Tréhin, tandis qu’un joli match pour la 3e place se déroule entre Erwan Le Méné et Tanguy Bouroullec. 
Ambrogio Beccaria (Série) est leader et ses principaux adversaires sont légèrement au sud de l’orthodromie (route directe).
point Mini-Transat
©Mini-Transat
Quand tout ce petit monde va s'approcher de la Martinique et que le delta nord/sud va se compacter, il va y avoir du match à tous les niveaux de la flotte.  

Kéni Piperol de nouveau dans le top 10


Derrière François Jambou (proto) et Ambrogio Beccaria (série), les concurrents bataillent à tous les niveaux de la flotte.
Le Guadeloupén file à plus de 12 noeuds vers le Marin. Il occupe la huitième place ce dimanche. Il est à la manoeuvre pour revenir dans le Top 5. Keni Piperol a été handicapé par un alizé de nord-est mollissant autour des 10-12 nœuds. Il fait partie d'un groupe compact de concurrents classés de la 7e à la 13e place, au nord de l’orthodromie. Dans le sprint final il affrontera Guillaume Quilfen, Sébastien Guého, Paul Cloarec, Kéni Piperol, Florian Quenot, Guillaume L’Hostis et Julien Letissier. Ces coureurs n'ont pas encore dit leur dernier mot pour le podium de la deuxième étape.
Publicité