martinique
info locale

La PreP : un nouveau médicament dans la lutte contre le sida

SIDA
SIDA
©L'Express
La PreP (Prophylaxie pré-exPosition), est un traitement préventif conseillé avant et après une relation sexuelle non protégée. Jugée révolutionnaire par certains scientifiques, ce médicament sensé éviter toute contamination, serait méconnu en Outre-mer.
La PreP (Prophylaxie pré-exPosition), est présentée comme une révolution dans la lutte contre le VIH. Le nombre de nouveaux diagnostics de séropositivité serait en baisse à Paris ces 3 dernières années.

C’est ce qu’ont annoncé les autorités de santé de la capitale il y a quelques jours. Une baisse qu’on peut attribuer à la PreP, un médicament préventif qui permet d’éviter toute contamination par le VIH. Disponible en Outre-mer, ce traitement reste cependant méconnu, alors que son efficacité s’approche de 100%, selon les premières études scientifiques.
 

Le risque d’infection serait infime avec la PreP


Prophylaxie = éviter une infection.
Pré-exposition = le traitement doit se prendre avant (et après) un éventuel contact avec le VIH.

La PreP, destinée aux personnes qui n’ont pas le VIH, consiste à prendre un médicament afin d’éviter de se faire contaminer. Ce principe de prévention médicamenteuse n’est pas spécifique au VIH. Il est également recommandé pour éviter d’attraper le paludisme, et considéré comme une statine pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires, etc…
Mais comme tout médicament, la PreP doit être prescrite par un-e médecin et nécessite un suivi.
 

La prévention contre le VIH Sida doit être diversifiée


La PreP vient s’ajouter à une palette d’outils de prévention contre le VIH qui peuvent être utilisés seuls ou en se combinant. C’est ce qu’on appelle la prévention diversifiée :
  • l’usage de préservatifs internes et externes et de gel lubrifiant ;
  • les dépistages réguliers du VIH (dépistage classique, test rapide, autotest) ;
  • le recours au TPE (Traitement Post-Exposition) en cas d’urgence ;
  • le recours au traitement VIH comme outil de prévention chez le-la partenaire sé-ropositif-ve : charge virale indétectable depuis au moins six mois = pas de cas rapporté de transmission au-à la partenaire séronégatif-ve ;
  • l’utilisation de matériel à usage unique en cas de consommation de drogues (injection, sniff, chemsex, slam, etc.).
(Ré)écoutez le reportage d’Hodane Hagi Ali.

La PreP (Prophylaxie pré-exPosition) en Outre-Mer

Publicité