La qualité de l'air est encore mauvaise en Martinique

pollution
Brume de Sable
©Martinique1ere
La procédure d'alerte est de nouveau activée sur la Martinique en ce début de semaine. L'indice atmo est à 9 (mauvais) pour ce lundi 13 juillet 2020. Mardi 14, la prévision est médiocre (6). La prudence est recommandée aux personnes les plus fragiles.
Une brume de sable traverse la Martinique, engendrant une nette dégradation de la qualité de l’air. "Elle devrait rester assez dense au dessus de notre territoire jusqu'à demain" explique Madininair.
 

Ce lundi 13 juillet, les concentrations journalières en particules fines dans l’air devraient être supérieures au seuil de 80 ug/m3. Madininair active donc la procédure d’alerte pour la journée.


La procédure d’alerte regroupe, outre les actions prévues au niveau d’information, des mesures de restrictions ou de suspension des activités concourant aux pointes de pollution de la substance considérée, y compris, dans certains cas, de restriction de la circulation des véhicules, laquelle implique la gratuité des transports collectifs.
 

Les recommandations


Pour les populations vulnérables (femmes enceintes, nourrissons et jeunes enfants, personnes de plus de 65 ans, personnes souffrant de pathologies cardiovasculaires, insuffisants cardiaques ou respiratoires, asthmatiques) et sensibles ou se reconnaissant comme telle lors de pics de pollution et/ou dont les symptômes apparaissent ou sont amplifiés lors des pics. Par exemple, les immunodéprimées, souffrant d’affections neurologiques ou à risque cardiaque, respiratoire, infectieux, il est recommandé :

- D’éviter les déplacements sur les grands axes routiers et à leurs abords.
- D’éviter les activités physiques intenses, autant en plein air qu’à l’intérieur.
- De reporter les activités qui demandent plus d’efforts.
- De privilégier les activités calmes dans les établissements recevant de jeunes enfants.

En cas de gêne respiratoire ou cardiaque, (ex : essoufflement, sifflements, palpitations), Madininair recommande également de prendre conseil auprès d'un pharmacien, d'un médecin ou contacter le 15.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live