Quand l'église catholique de Martinique lave son linge sale sur les réseaux sociaux

religion
Croix église du Marin
Croix église. ©Martinique la 1ère

Ce sont des messages vocaux, largement partagés sur les réseaux sociaux, qui ont exposé ce scandale au sein du diocèse de Martinique au grand jour. Il s’agit de deux affaires qui concernent un prêtre étranger, une paroissienne ainsi que le diocèse de Martinique.

Quand l’église catholique de Martinique règle ses comptes sur les réseaux sociaux. cela donne une série de messages vocaux, largement partagés par la population. Au cœur de la polémique, le père Noudéhou, originaire du Bénin, qui a notamment officié à l’église du Marin. 

D’un côté, il y a ce prêtre étranger, qui durant sa mission en Martinique aurait eu un enfant avec une paroissienne. Cette dernière se plaindrait par ailleurs d’extorsion de fonds.

De l’autre, des mesures de rétorsion du diocèse à l’encontre de ce prêtre qui se dit victime d’une machination de la part de plusieurs prêtres de Martinique.

(Re)voir le reportage avec des images de Marc Balssa. 

 

 

 

Que disent ces messages vocaux ? 


Il s’agirait d’un échange entre un paroissien très actif et bien connu des autorités ecclésiastiques locales et le père Sylvanus Noudehou.

Prêtre Béninois, dont la mission en Martinique s’est achevée en août 2020. Le prêtre semble y dénoncer une machination contre lui, sous forme de courrier mensonger adressé au diocèse, en vue de l’évincer.


Le courrier dénoncerait sa supposée relation avec une paroissienne avec laquelle il aurait eu un enfant. Mais aussi des faits d’extorsion de fonds.

Dans ce même audio, le père Noudehou estime aussi avoir été maltraité par le diocèse qui ne l'aurait pas autorisé à s’absenter pour se faire soigner ou pour visiter sa famille au Bénin. Des mesures punitives et injustes selon lui, dont il se serait ouvert à Monseigneur David Macaire.

Regardez l'interview de Maître Catherine Marceline, avocate du diocèse de Martinique et de Monseigneur Macaire. 

Nous n’avons pas réussi à contacter la paroissienne concernée par cette histoire. Elle serait selon la rumeur partie s’installer à Toulouse où elle aurait porté plainte.

De son côté, le père Noudehou serait rentré chez lui dans la paroisse Lokossa, au Bénin.Le plus surprenant, c’est que selon son avocat, il n’y aurait en vérité aucune plainte déposée, par aucune des parties concernées, dans aucun des deux litiges qui agitent les réseaux sociaux.

Regardez l'interview de Maître Jocelyn Noudehou, cousin et avocat du Père Sylvanus Noudehou.

Le diocèse et Monseigneur David Macaire se réservent encore la possibilité de porter plainte. Il y aurait eu des menaces physiques contre l’Évêque et sa famille. Ainsi que des propos diffamatoires dans les audios.

Le père Noudehou n’a pas encore défini de stratégie avec son avocat, qui se dit prêt à réagir en cas de plainte de la paroissienne ou du diocèse de Martinique.