martinique
info locale

Que faire des vieilles voitures du carnaval abandonnées sans scrupule ?

écologie
Voiture abandonnée
(Image d'illustration) Bradjack abandonné sur la voie publique en 2017. ©JCS
Comme chaque année, au lendemain du carnaval, force est de constater qu’il y a une recrudescence de bradjacks (vieilles voitures du carnaval abandonnées), sans scrupule aux abords des routes, et dans nos cités et quartiers.
 
 
C’est une constante, chaque année, au lendemain du mercredi des cendres, nombre de bradjacks (vieilles voitures du carnaval qui ont agressé les oreilles avec leurs détonations à l’échappement), sont laissés à l’abandon sur la voie publique. "Un délit environnemental que les municipalités condamnent", précise Maurice Ferné, chargée de la prévention, du développement durable et de l’écologie urbaine pour la ville de Fort-de-France.
 
De son côté, le site environnemental "Arétésa", rappelle qu’il existe des solutions afin d’éliminer ces véhicules abandonnés et de retrouver leurs propriétaires. "Un site que vous pouvez également alerter, en postant des photos de VHU près de chez vous", rappelle Stéphanie Didier, la déléguée générale d’entreprise-environnement.
 

Cinq centres agréés de destruction sont ouverts au public


 Il faut savoir que l’enlèvement d’une veille voiture abandonnée a un coût pour les communes. Entre 150 et 170 euros (répartis entre les frais d’enlèvement et le prix de la destruction).
 
Par conséquent, la solution la plus simple pour les propriétaires afin d’éviter la contravention, est de se rendre dans l’un des cinq centres agréés de destruction en Martinique. Un comportement éco-citoyen qui sera salutaire pour l’environnement !
 
Publicité