Quelles sont les conséquences des cendres volcaniques sur l'activité aérienne ?

transports
Avion de la LIAT
Un avion de la compagnie régionale, LIAT. ©DR

Depuis la première explosion du volcan de la Soufrière du 9 avril 2021, le panache de cendres du volcan de la Soufrière à Saint-Vincent se propage avec ampleur dans le ciel des petites Antilles. Le trafic aérien sur la zone a été réduit et de nombreux vols sont annulés.

L'explosion de la Soufrière à Saint-Vincent a provoqué la fermeture des aéroports d’Argyle de Saint-Vincent et de Grantley-Adams de la Barbade.

Selon les informations transmises par la Société Aéroport Martinique Aimé Césaire (SAMAC), “les opérateurs desservant Saint-Vincent, Barbade et Sainte-Lucie ont pour l’instant suspendu leurs vols”.

Des compagnies aériennes ont dû annuler leurs vols en direction de certaines îles de la Caraïbe en raison du manque de visibilité causé par le nuage de cendres et de la dangerosité des particules pour les avions.

De ce fait : 

- les vols de la Liat vers la Barbade, Sainte-Lucie et Saint-Vincent sont jusqu’à nouvel ordre suspendus,

- la compagnie Inter Caribbean interrompt pour le moment ses vols vers la Dominique, Sainte-Lucie, la Barbade, la Grenade, Saint-Vincent et les Grenadines.

- la compagnie aérienne Caribbean Airline a jusqu’à ce jour annulé les vols vers la Barbade, l’île d’Antigua, la Grenade, Guyana, la Dominique et la Jamaïque.

Air Caraïbes n’arrête aucune de ses rotations

 

Cependant, le trajet vers la Guyane est rallongé d’1h30 en raison d’un détour vers la “route ouest” pour contourner le nuage de cendres volcaniques. 

Rappel historique

 

L'histoire retient que l'éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull, avait causé la plus grande fermeture de l’espace aérien en Europe “en temps de paix” en 2010. Pendant un mois, plus d’une centaine de milliers de vols avaient dû être annulés.