Qui pourrait être candidat aux législatives 2017 ?

élections
Foule meeting politique
Rassemblement du Gran Sanblé à Sainte-Marie (dimanche 18 octobre 2015) ©LAV
Les prochaines élections législatives* auront lieu dans un peu plus d’un an et les états-majors politiques préparent cette importante échéance. Nous tentons de cerner les prétentions avec les intentions déclarées ou non des prétendants aux 4 sièges des députés élus en Martinique.

Circonscription 1 : centre atlantique 

Les villes du François, Lamentin, Robert, Trinité et Gros Morne composent cette circonscription dite du centre atlantique. Quand Alfred Marie-Jeanne a annoncé le jour de son investiture de président du Conseil exécutif de la CTM, qu’il ne se présenterait pas à sa propre succession de député de la 1ère circonscription, bien des appétits ont du s’aiguiser. D’autant qu’il précisait qu’à priori il n’entendait pas désigner de dauphin ou d’héritière et que donc la voie est libre pour tous…

Mais de la même façon qu’Alfred Marie-Jeanne a laissé le sud pour gagner le Centre, Jean-Philippe Nilor pourrait être tenté par le même défi. Peut-être pour confirmer qu’il s’inscrit bien toujours dans le sillage de celui qui l’avait adoubé pour son élection comme député du Sud. Mais si le ticket du "Gran Sanblé Pou Ba Pay a An Chans, devait se prolonger aux législatives, alors d’autres candidats pourraient sur cette base prétendre au remplacement.

Ainsi au François, Karine Mousseau, pourrait se voir pousser des ailes, mais il faudrait alors s’entendre avec Francine Carius, Marie-Hélène Léotin. Le principal opposant à la mairie du François, Samuel Tavernier, qui entretemps s’est rapproché de Nou Pep la pourrait aussi être tenté.

Du côté du Lamentin, Ensemble Pour une Martinique Nouvelle pourrait bien compter sur le retour de Josette Manin, mais avec un David Zobda en embuscade. Le Gran sanblé, s’il n’y a pas le challenge Nilor, pourrait jouer la carte classique Daniel Marie-Sainte ou la nouveauté avec Fabrice Dunon. A droite, Yohann Gaudoux pourrait aussi s’engager dans cette prochaine bataille législative.

Pour le Robert, côté coalition majoritaire de la CTM, il se dit qu’un Christian Verneuil du RDM, conseiller municipal et vice-président de CAP Nord chargé du développement économique, serait déjà sur les rangs. Ensemble Pour une Martinique Nouvelle irait-il jusqu’à pousser une candidature Chantal Maignan ? Rien ne peut l’exclure pour le moment.

Du côté de Trinité, se trouvent des candidats possibles issus de la FSM (Fédération Socialiste de Martinique), le maire Frédéric Buval ou son adjointe par ailleurs conseillère territoriale Patricia Telle. Tandis que le Gran Sanblé pourrait se mettre à compter sur le trinitéen Richard Barthelery. Tout cela n’étant que de la prospective électorale, d’autres candidats à la candidature peuvent bien sûr émerger d’ici l’an prochain ! 

Circonscription 2 : nord


Le sortant, Bruno Nestor Azérot, sera-t-il candidat à sa propre succession ? En principe à compter de 2017, la loi interdisant des cumuls de mandat entrera en application, et donc un maire ne pourra plus aller siéger à l’Assemblée nationale. Mais attention, rien n’empêchera à un maire de se présenter aux législatives et s’il est élu de faire ensuite un choix entre ses mandats. Rien n’empêche pour l’heure au maire de Sainte Marie de briguer un nouveau mandant. Saint-Marie qui pourrait être un vivier de candidatures de personnes moins connues pour le moment, mais qui peut être aussi le lieu sur lequel Yann Monplaisir voudrait s’appuyer pour prolonger la victoire de décembre 2015 mais cette fois à l’échelle du Grand Nord.

Autre point névralgique de cette 2e circonscription, le Prêcheur, dont le maire Marcelin Nadeau, aimerait peut être confirmer sa percée des élections à la CTM. Parmi les autres maires qui pourraient prétendre à la députation celle de Basse Pointe Marie Thérèse Casimirius, celui du Lorrain, Justin Pamphile, voire même un Christian Rapha, maire de Saint-Pierre et peut-être bien celui de l’autre grande ville du Nord de l’île, Schœlcher, à savoir Luc Louison Clementé, tout en sachant que Daniel Chomet du PPM, lui, s’y prépare d’ores et déjà. Enfin, Louis Boutrin, conseiller exécutif de la CTM, pourrait vouloir jouer l'outsider. 
*Les élections législatives se tiendront les 11 et 18 juin 2017
Les Outre-mer en continu
Accéder au live