Refoulé des ports de la caraibe, le Costa Magica avec 200 passagers italiens accoste jeudi 12 mars en Martinique

coronavirus
Costa Magica
Le navire le "Costa Magica" au cours d'une croisière dans la caraïbe ©Costa
Refusé par plusieurs îles anglophones, le Costa Magica doit accoster ce jeudi 12 Mars 2020 en Martinique avant sa dernière destination à Pointe-à-Pitre. 300 martiniquais à son bord et 200 italiens dont certains ont pris le dernier avion Milan-Paris avant la mise en quarantaine de la ville. 
Refoulé par plusieurs îles de la Caraïbe, Tobago, Grenade et Sainte-Lucie pour motif de présence de croisiéristes italiens à son bord, l'accostage du Costa Magica est planifié ce jeudi 12 Mars en Martinique.
L'information nous a bien été confirmée par l'agent maritime du croisiériste en poste à Fort-de-France. 

Une croisière dont les clients, près de 2500 dont 300 martiniquais, se souviendront longtemps mais pas pour les bonnes raisons. 
En effet, la présence de 200 passagers italiens à son bord, dont certains ont voyagé sur le dernier vol Milan-Paris avant la mise en quarantaine de cette ville située dans le nord de l'Italie, a provoqué le refus d’accostage de certaines capitaineries des îles anglophones.

Celles-ci ont appliqué le principe de précaution face à une épidémie mondiale, le coronavirus Covid-19 et refusé de laisser les passagers italiens descendre à terre.
Costa Magica quai des Tourelles
Le Costa Magica au grand port maritime de Fort-de-France (27 février 2020). ©Brigitte Brault
Pour l’heure, rien n’indique la présence ou pas du virus à bord du navire mais des passagers manifestent d’ores et déjà leur inquiétude.
Ici en Martinique, la nouvelle de cette arrivée de croisiéristes provoque l'ire de plusieurs associations et l’inquiétude de la population.

L'autorisation de descendre à terre sera-t-elle donnée aux passagers italiens par les autorités françaises ? Ils ont embarqué en Guadeloupe et leur contrat prévoit une escale à Fort-de-France avant de repartir le lendemain, 13 mars, sur Pointe-à-Pitre.
L'ARS (Agence Régionale de Santé) applique un dispositif de contrôle médical  qui repose essentiellement sur le contrôle thermique de température des passagers.
Coronavirus : toute l’Italie est placée en « zone rouge »
En Italie, la région de Milan reste la plus concernée avec 4 189 cas et 267 décès.
Un récent bilan fait état de 133 nouveaux décès liés au coronavirus en Italie en 24 heures, portant le nombre de morts à 366. L'Italie est devenue le deuxième foyer de contamination après la Chine.

Hier, 10 mars 2020, le gouvernement italien a annoncé qu’il généralisait les mesures de confinement à toute la Péninsule. 
« Nous allons tous devoir renoncer à quelque chose », a prévenu le président du conseil italien, Giuseppe Conte, avant d’annoncer cette mesure sans précédent, en temps de paix, dans une société démocratique.

Alors que le bilan du coronavirus s’alourdit, les médecins italiens supplient la population de se discipliner.

Plus de 15 millions d'habitants du nord de l'Italie avaient déjà été placés en quarantaine dimanche 8 mars 2020 pour endiguer l'épidémie de coronavirus qui s'y propage et qui touche plus de 100 000 personnes dans le monde entier.

Par ailleurs, le pape François fera sa prière dominicale en vidéo, et non en public, a indiqué le Vatican.
La propagation accélérée du virus est jugée "très préoccupante" par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) : au total, 94 pays sont désormais touchés par le Covid-19, qui a fait plus de 3 500 morts à travers le globe.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live