Reprise des courses en ligne et incertitudes sur l'organisation du Tour de Martinique

cyclisme
peloton cyclisme
©Christophe Arnerin

Le peloton martiniquais est en attente de décision quant à l'organisation du Tour de Martinique cycliste 2021. Le comité régional cycliste a l’ambition de réaliser l’épreuve phare de la saison mais pour l’heure, il y a réflexion sur la faisabilité de l’événement.

Pour le peloton, la bonne nouvelle est la possibilité de reprendre les compétitions sur route. Si quelques épreuves de contre-la-montre ont pu avoir lieu, place aux courses en ligne avec dès le samedi 26 juin le Prix de l’Amitié inter-clubs. La première compétition en ligne devrait se disputer sur une distance de 105 km avec un circuit entre Sainte-Luce et Rivière-Salée à couvrir 5 fois.

Cyclisme
les clubs se préparent pour la reprise des compétitions. ©JCS

Un tour sans caravane publicitaire ?

 

Au CRCM, on est dans les starting-blocks pour une reprise des compétitions avec en arrière-pensée, l’organisation du Tour de Martinique. Vendredi dernier (18 juin 2021),  une réunion s’est tenue avec les services de l’Etat autour de cette faisabilité, sur le format que pourrait prendre l’épreuve internationale jusque-là avec tout son barnum et un public avide de grandes courses

Nous avons obtenu dans un premier temps la possibilité de reprendre les courses en ligne, c’est déjà un premier pas. A propos du Tour, j’ai fait état de notre volonté d’organiser l’épreuve au mois d’août pour des questions de calendrier.

Sur la faisabilité et la logistique, je ne suis pas d’accord avec le préfet qui voudrait un tour sans caravane publicitaire par exemple…Pas de décision actée, nous avons convenu de reprendre nos courses, ce sera certainement l’occasion pour les services de l’Etat de voir comment se déroulent les choses avant de nous revoir pour prendre des décisions à propos d’un accord de dates.

Alfred Defontis, président du CRCM

 

Le CRCM doit faire des propositions au préfet enprenant encompte la situation sanitaire. Si la fédération des yoles rondes prend l'option des départs et arrivées au large des côtes, pour Alfred Défontis et son équipe, il s'agira de trouver des plans B au regroupement de spectacteurs sur les trajets des étapes. Pas simple quand on sait la ferveur populaire autour de cette course à étapes.

Sur le calendrier du monde cycliste, la fenêtre d’un éventuel tour de Martinique est assez réduite. Le CRCM veut organiser les championnats de Martinique courant juillet, le créneau pour un tour serait le mois d’août. En octobre, il y a les championnats outre-mer et le tour de Guadeloupe annoncé du 22 au 31 octobre.

Alfred Defontis
Alfred Defontis, président du comité régional de cyclisme et membre du conseil fédéral de la FFC ©JCS

Avaler des kilomètres pour la préparation physiologique 

 

Pour le moment les directeurs sportifs préparent leurs troupes pour cette reprise de courses en ligne. Athlétiquement, si les coureurs ont emmagasiné des kilomètres à l’entraînement, il faudra aussi s’évaluer en compétition et estimer le niveau de forme de chacun pour prétendre à participer à une épreuve à étapes.

Les techniciens estiment qu’il faudrait 2 à 3 000 km dans les jambes avant de penser à une épreuve aussi longue qu’un tour tel qu’organisé traditionnellement. Au-delà des contours de l’organisation avec les mesures de protection à cause de la circulation du coronavirus, l’état physique du peloton est une donnée essentielle à mettre dans la balance. Si l’on imagine que les staffs des clubs ont certainement le désir de montrer les maillots et de retrouver une activité régulière, la prévention et les réserves physiologiques seront assurément prises en compte pour ne « pas brûler » les acteurs principaux que sont les compétiteurs.

Le plan de travail est établi, reste à le mettre en pratique et trouver les bons outils, des courses en lignes au très attendu Tour de Martinique.