République Dominicaine : un embargo qui fait mal au portefeuille

économie
Boycott République Dominicaine
©Boycotter la République Dominicaine (facebook)
400 millions ! C’est en dollars, ce que représenterait la baisse des exportations dominicaines vers Haïti. L'interdiction d’entrée par voie terrestre de certains produits de la République dominicaine sur les marchés du voisin haïtien serait à l’origine de cette situation. 

Haiti est la deuxième destination des exportations dominicaines après les États-Unis. Une baisse de ces exportations dominicaines vers Haïti représenterait 400 millions de dollars, L'interdiction d’entrée par voie terrestre de certains produits de la République dominicaine sur les marchés du voisin haïtien serait à l’origine de cette situation. C’est en tout cas, ce que pense le ministre dominicain de l'Industrie et du Commerce.

Hausse de la contrebande

Jose del Castillo est catégorique. En plus des 400 millions de dollars (353,5 millions d’euros) qu’elle a fait perdre aux exportateurs dominicains, la mesure d’interdiction prise par les autorités haïtiennes a contribué à la multiplication des relations d'affaires informelles et dans le même temps à l’augmentation de la contrebande à la frontière.

Le ministre a affirmé que les industriels et les commerçants haïtiens n’ont jamais vu baisser leurs ventes depuis cette décision. Cela montre bien, selon lui, que la contrebande s’est amplifiée. Et pour conforter sa thèse, il a fait remarquer qu'il y a des points à la frontière qui ne sont contrôlés ni par les autorités haïtiennes, ni par les autorités dominicaines.

23 produits sont concernés par l’interdiction en vigueur depuis neuf mois. Parmi eux, figurent la farine, le beurre, l'eau, l'huile de cuisine, le savon, ainsi que des produits d’entretien automobiles et des matériaux de construction.