Restauration scolaire : Espace Sud fait appel

économie
Restauration scolaire
12 000 repas par jour et un marché de 10 millions d’euros, la restauration scolaire du sud est un marché important. ©Martinique 1ère
Nouveau bras de fer entre la Datex et La Communauté d'agglomérations du Sud. Cette dernière réagit à la décision du Tribunal Administratif du 19 juillet concernant le marché de la restauration scolaire dans le Sud et le versement de 2 millions d’euros de dommage et intérêts à la Datex.
 

L’Espace Sud n’est pas resté les bras croisés après la décision du Tribunal Administratif du lundi 19 juillet. La Communauté d'agglomérations fait appel de la décision.

Le juge dans sa décision, rendue le lundi 19 juillet, annule l'attribution du marché de la restauration scolaire dans le sud. Il a estimé qu'il existait des anomalies dans la passation d'un marché avec une autre société de restauration.  

La justice a condamné la Communauté d’Agglomérations du Sud à verser 2 millions d’euros de dommage et intérêts à la Datex. L’espace sud a donc décidé d’interjeter appel de cette décision de justice.

Boris Petricien, directeur de la restauration scolaire et des services  à  la personne de l’Espace Sud (joint par Alain Livori)

Boris Petricien Espace Sud

La rentrée de septembre 2016 ne devrait pas être impactée par la décision du tribunal administratif. L’espace Sud a 6 mois pour éventuellement lancer un nouvel appel d’offre.

Avec 12 000 repas par jour et un marché représentant 10 millions d’euros par an sur une période de 6 ans, la délégation de service public pour la restauration scolaire du sud de la Martinique, est conséquente.  

(Re) voir le reportage de Dominique Legros-Aurelie Treuil  
Le Tribunal Administratif revoit le marché de la restauration scolaire dans le sud