Sainte-Lucie : le petit-fils du ministre de l’intérieur arrêté après avoir quitté la Martinique illégalement pour rentrer chez lui

océan atlantique
Sainte Lucie garde-côte
A Sainte Lucie, la garde-côte augmente ses patrouilles. ©twitter
Le petit-fils du ministre de l'intérieur de Sainte-Lucie a été arrêté après avoir quitté la Martinique et être entré illégalement dans son pays. Cette arrestation intervenue le 27 novembre 2020, met l'accent sur un trafic clandestin qui expliquerait l’explosion de la Covid-19 à Sainte-Lucie.
À Sainte-Lucie, une seule question est sur toutes les lèvres. Le petit-fils de Hermangild Francis, ministre de l’intérieur, va-t-il bénéficier  d’un traitement de faveur pour avoir enfreint la loi en essayant d’entrer illégalement dans son pays ?
 

Sa mère m’a appelé très inquiète. Je ne vais pas me mêler par rapport aux charges qui seront portés contre lui. Il sera obligé de faire face à la situation.

Hermangild Francis, ministre de l’intérieur de Sainte Lucie.

Hermangild Francis, ministre de l'interieur de Sainte Lucie
Hermangild Francis, ministre de l’intérieur de Sainte Lucie. ©gov.lc

Selon Milton Desir, commissaire adjoint de la police, l'identité du petit-fils du ministre, n'a pas été dévoilée à la presse. La seule information connue pour l'heure, c'est sa mise en quarantaine dans un hôtel à Sainte-Lucie. 
Plusieurs individus qui faisaient partie de cette équipe de passeurs de clandestins, se sont évadés du centre de quarantaine. Ils sont activement recherchés par les forces de l'ordre.

Un trafic qui fait exploser les cas de Covid19


Depuis plusieurs mois, les autorités saint-luciennes affirment que le trafic clandestin de personnes entre la Martinique et Sainte-Lucie est la cause de l’explosion des cas de Covid19 sur l’île.

Dans un premier temps, les marins-pêcheurs ont été désignés comme responsables de ce trafic, avec interdiction de prendre la mer pendant une semaine. 

Une loi a même été votée pendant cette crise sanitaire. Les professionnels de la mer, interpellés pour trafic illégal, encouraient une suspension de leur licence professionnelle pour un an. Les autorités avaient également envisagé de confisquer leurs embarcations. 
Sainte Lucie, port de pêche de Dennery
Sainte Lucie, le port de pêche de Dennery. ©facebookstephenkeranregis
Face à une situation qui devenait incontrôlable, le ministre de l’intérieur de l'île a signé un accord de coopération avec les autorités françaises pour l’augmentation des patrouilles dans le canal de Sainte-Lucie.
Des réunions par visioconférence se déroulent fréquemment entre Sainte-Lucie et la Martinique à ce sujet.