Pas de restauration au collège de Terreville à Schoelcher

éducation schoelcher
Collège / Terreville / Schoelcher
Entrée du collège de Terreville à Schoelcher. ©Guy Etienne
Le service de cantine n'a pas été assuré ce lundi 7 février 2022 au collège de Terreville, conséquence du "droit de retrait" des agents. Le syndicat SNASUB-FSU réclame plus de personnels à la vie scolaire, en particulier pour l’encadrement des élèves lors de la pause déjeuner. Les perturbations pourraient se poursuivre durant la semaine.

Le personnel de la restauration du collège de Terreville affilié au SNASUB-FSU a décidé de faire jouer son droit de retrait ce lundi 7 février 2022, afin de réclamer plus d’agents à la vie scolaire pour la surveillance des élèves à la cantine à la mi-journée. Les perturbations pourraient s'étaler sur la semaine.

Dans un communiqué, le syndicat précise que c’est "la 3e fois que ce droit de retrait est utilisé" à cause selon lui, du "non-respect du protocole signé avec la principale".  

"Entre 170 et 250 élèves" concernés  

Il manque du personnel au niveau de la vie scolaire. Ils étaient 17 l’an dernier et ils ne sont plus que 9 cette année répartis sur la semaine. Un protocole d’accord a été signé à la mi-janvier prévoyant des agents supplémentaires pour la restauration en particulier entre 11h30 et 13h30, mais il n’a pas été respecté. Il manque 5 à 6 employés pour l’encadrement des enfants. Entre 170 et 250 élèves mangent à la cantine, un chiffre qui varie en raison de la pandémie, puisque certaines classes ont été suspendues et d’autres reviennent.

Roger Mathias, représentant syndical du SNASUB-FSU

D’après le syndicat encore, "parfois il n’y a qu’une seule personne pour surveiller les enfants" lorsque les repas sont livrés à midi, "ce qui n’est pas normal" ajoute Roger Mathias, qui évoque également des problèmes relationnels.    

Le SNASUB-FSU "exige" de la part de la direction de l’établissement "le respect des engagements avant toute reprise", précise le communiqué. L'organisation a également sollicité la position du rectorat, afin de rétablir la demi-pension. Dans la matinée, une rencontre entre la direction du collège et les représentants du personnel n'a pas trouvé d'issue, selon ces derniers.