martinique
info locale

SDIS, Sainte-Famille, AMEP : forte tension sociale actuellement

social
Conflit sociaux
piquet de grève
Le SDIS, la Sainte Famille et l'AMEP sont actuellement en conflit avec leur direction respective.

Après une mobilisation en bloquant la rue Jacques Cazotte (Fort-de-France), toute la journée d'hier (mercredi 30 novembre), les représentants CGTM sapeurs-pompiers ont rencontré durant une heure et demi, ce matin (jeudi 1 décembre) le président du SDIS Belfort Birot. Ils réitèrent leur demande de moyens humains et matériels. S'ils souhaitent un renforcement de leurs équipes avec 100 sapeurs-pompiers de plus, seul 54 recrutements leur sont accordés. 

Les réunions s'organisent entre les élus et l'état major du SDIS pour trouver des solutions. Un programme de négociation devrait être établi. De leur coté les représentants CGTM sapeurs-pompiers, demande au Président du SDIS Belfort Birota de démissionner s'il ne se sent pas à la hauteur de ses fonctions. Actuellement, les sapeurs-pompiers ne souhaitent rencontrer que le Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique , Alfred Marie-Jeanne. 
pompier
Fourgon des agents du SDIS. Barrage rue cazotte Fort-de-France ©martinique 1ere
Au Robert, c'est un mouvement de grève au sein de la Sainte Famille qui a débuté ce matin (jeudi 1 décembre). Les deux crèches qui composent la structure sont fermées en raison du non-respect de l’application d’un accord signé en 2015 suite à un précédent mouvement de grève qui prévoyait l’application de la convention des crèches et la mise en place des négociation annuelle obligatoire (NAO).  
Sainte famille
Personnel de la Sainte Famille en grève
À l'AMEP (Association Martiniquaise d'Éducation Populaire), le Président de Conseil d’Administration Lucien Philippot est mis en cause en raison de la nomination de Myriam Joly au Conseil d'Administration du lycée, à l'issue d’un concours interne. Connaissant les membres du jury, Myriam Joly est soupçonnée d’avoir été favorisée par ces derniers et Lucien Philippot lors des délibérations du concours organisé en deux phases. Ils étaient quatre candidats, dont Myriam Joly à convoiter cette place. Aujourd'hui’hui les recalés demandent des explications sur la procédure de recrutement.
Amep école
L'AMEP (Association Martiniquaise d'Education Populaire) ) Fort-de-France ©Martinique 1ère
 


Publicité