Coronavirus en Martinique : le ministre Olivier Véran annonce un hôpital militaire avec une vingtaine de lits de réanimation

coronavirus
Visite Ministérielle
©Twitter
Sébastien Lecornu et Olivier Véran sont allés à la rencontre du personnel soignant du CHUM. Un hôpital militaire équipé d'une vingtaine de lits sera bientôt opérationnel. Concernant la vaccination le ministre note favorablement que "l'état d'esprit est en train de changer".

Les deux ministres sont venus en Martinique ce jeudi (12 août 2021) pour accompagner les différents acteurs de la santé confrontés à la crise sanitaire liée au coronavirus. 4216 personnes ont été contaminées par le virus en une semaine et on enregistre 36 décès.

Sébastien Lecornu a animé un comité de pilotage sitôt son arrivée en Martinique.

Olivier Véran le  ministre de la santé compte sur cette visite pour aborder le dossier de la vaccination.

Je viens en Martinique pour dire les choses. La vague de covid qui frappe les Antilles est la conséquence d'une vaccination trop faible. Elle fait des milliers de malades, des dizaines de morts par jour et met en tension le système sanitaire. Mes pensées vont vers les familles.

Olivier Véran Ministre de la santé

 

Olivier Véran a rencontré le personnel médical de la réserve sanitaire qui renforce les équipes locales. Sa visite s'est déroulée dans les services des urgences et le service de réanimation.

Un hôpital militaire sera bientôt opérationnel en Martinique. Une réponse à la demande faite par le président du conseil exécutif de la CTM, Serge Letchimy. Un hôpital militaire équipé d'une vingtaine de lits de réanimation, selon le ministre de la santé devant le personnel soignant.

Olivier Véran (hôpital militaire et vaccination)

Le ministre a également noté que le service de santé des armées est opérationnel. Les évacuations sanitaires vont se poursuivre. Les prochaines seront réalisées en fin de semaine et vont libérer des places pour d'autres malades.

Plus de 600 volontaires sont prêts à venir de France pour prêter mains fortes aux territoires ultramarins. Comme en Guadeloupe, les patients que nous avons ici ne sont pas vaccinés.

 

Devant les journalistes il a déploré le faible niveau de vaccination en Martinique. 

Nous enregistrons depuis quelques jours une accélération très forte des demandes de première injection. L'état d'esprit est en train de changer. Le retard pris dans la vaccination ne peut plus durer. Les vaccins sont disponibles pour tous ceux qui veulent se faire vacciner. Il faut protéger les hôpitaux, il faut protéger la population.

 

Le ministre de la santé a indiqué qu'un traitement contre la covid -19  serait bientôt mis à disposition en Guadeloupe et en Martinique.

Il s'agit de bithérapies d'anticorps monoclonaux qui traitent les formes symptomatiques légères à modérées du covid chez un adulte non hospitalisé.

 

Olivier Véran a annoncé des investissements pour les hôpitaux ultramarins grace au Ségur de la santé.

Plusieurs centaines de millions d'euros vont permettre de reconstruire, de moderniser des bâtiments qui sont vieillissants. Il y a aussi une reprise de dettes des hôpitaux à raison de plusieurs millions d'euros, des recrutements de soignants, des créations de lits...l'argent est là, les promesses sont tenues.

 

 

Aucun patient ne sera privé de soins s'il n'a pas son pass sanitaire. La logique du pass sanitaire c'est de protéger la vie des gens. Ce n'est pas de les empêcher d'accéder aux soins.  

.

Covid
Olivier Véran et Sébastien Lecornu au Vaccinodrome du Lamentin (12/08/2021) ©Préfecture

Les ministres se sont ensuite rendus au centre du Lamentin pour saluer la mobilisation de tous ceux qui contribuent à l’effort de vaccination.