Serge Bilé met en lumière le combat pour la liberté de l'amérindienne Marguerite Duplessis

livres
Serge Bilé
©Martinique la1ère

Le journaliste Serge Bilé continue à explorer l’histoire des personnes oubliés. Après "Yasuke, le Samouraï noir", il propose dans son dernier livre de découvrir le combat pour la liberté d'une déportée amérindienne Margueritte Duplessis, une page méconnue de l'histoire martiniquaise.

Serge Bilé écrit depuis 15 ans sur des personnages inédits, son dernier livre Marguerite Duplessis demeure le symbole d'un drame oublié, l’esclavage des amérindiens au Canada français

Marguerite Duplessis enfant, esclave autochtone

 

184  Pages, ce livre paru aux éditons Kofiba rend hommage à une femme héroïne amérindienne reconnue par et pour son combat. Capturée à l’âge de 6 ans, elle est éborgnée.. 

A 12 ans (en 1730), baptisée, elle porte le nom de son maître français. Elle va changer de maître au gré des circonstances, selon qu’elle soit revendue ou offerte en cadeau.

Ce livre met en exergue l’'esclavage des Amérindiens au Canada français. Toute velléité de rébellion était réprimée en expédiant la personne concernée aux Antilles.

Mettre en lumière les délaissés de l'histoire

 

Serge Bilé est l’auteur des sans voix, des délaissés de l’histoire du monde. Depuis plus d’une décennie, il lève le voile sur des réalités ignorées ou occultées. Il traque, débusque, dévoile et met au grand jour la vérité après des recherches approfondies.

Cela a commencé en 2005, avec sa première publication "Noirs dans les camps nazis" aux éditions du Rocher mettant en exergue la déportation des Noirs, (Américains, Africains ou Antillais) dans les camps de concentration et d'extermination de l'Allemagne hitlérienne.

Puis l'auteur poursuit avec "Et si Dieu n’aimait pas les Noirs" (éditions Pascal Galodé) qui rèvèle les ombres et les contradictions du Vatican et le scandale des noirs discriminés au sein de l’institution.

Toujours en quête d’histoire en 2011, Serge Bile relate la présence de soldats noirs, antillais, guyanais, réunionnais et noirs américains  qui ont collaboré activement avec le régime nazi durant la deuxième guerre mondiale.

En 2016,  presque insatiable, il fait sa rentrée littéraire en publiant chez Cercle Média l'histoire d’un ingénieur haitien, en charge en France de la construction du métro parisien. Joseph Laroche était le seul noir embarqué avec sa famille sur le Titanic qui a coulé en avril 1912..(Le seul passager noir du Titanic)

Avant Marguerité Duplessis, "Yasuké"  plonge le lecteur dans la culture du pays du solei levant à la fin du 16è siècle. Yasuké serviteur d’un jésuite italien intrigue le Seigneur ’Oda Nobunaga qui en fait son homme de confiance.

Cette histoire vraie concerne un esclave noir originaire du Mozambique aux capacités physiques,sportives et intellectuelles qui devient 1er samouraî noir étranger au Japon.