Le Système d'Échange Local : une économie sans argent et solidaire

économie
SEL
©Martinique1ere
Implanté depuis plusieurs années en France et dans le monde, le S.E.L (Système d'Échange Local) se développe à à grande vitesse en Martinique. Il permet aux membres de se procurer des biens ou de profiter de services sans débourser le moindre centime.
Avec le S.E.L (Système d'Échange Local), on n'achète pas, on échange ! Cette pratique, s'inspirant largement du troc, consiste en des échanges de produits et de services. Ils se font généralement durant une foire, programmée tous les mois. La prochaine aura lieu le samedi 19 novembre au Gros-Morne.

Une communauté de plus de 500 membres

Impossible d'échanger, si on ne fait pas partie du réseau. En un an et demi d'existence, le système a séduit plus de 500 personnes en Martinique, réparties dans deux associations, l'une au centre, l'autre au nord. Deux autres antennes devraient rapidement voir le jour, dans le Sud et dans le Nord-Caraïbe.

Une alternative à l'économie traditionnelle

C'est dire le succès de cette démarche qui sera encore amenée à se développer, selon ses animateurs. Car la crise obligera les ménages les plus modestes à opter pour cette forme d'échange, moins coûteuse et censée créer plus de lien social. Guy Annonay, président du S.E.L Martinique, pense même que ce modèle supplantera l'actuel, basé sur l'achat.

Les deux systèmes ont tout de même, un point commun : la monnaie. Dans le cas du S.E.L, c'est l'association qui détermine sa valeur. La monnaie est strictement limitée à l'échange. Aucun profit n'est possible.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live