publicité

Tour des Yoles : les sponsors mettent (parfois) le paquet

J-3 avant le Tour de Martinique en yoles rondes ! C'est samedi 27 juillet 2019 que sera donné le départ de la 35e édition. Et qui dit yoles, dit sponsors ! On en compte une quarantaine, rien que sur les embarcations. Chiffre stable, depuis plusieurs années.

Le tour de Martinique en yoles rondes (4 août 2018). © Denis Drailine
© Denis Drailine Le tour de Martinique en yoles rondes (4 août 2018).
  • Par Grégory Gabourg
  • Publié le , mis à jour le
Entre 25 et 75.000 euros, c’est ce que dépense, en moyenne, un sponsor pour une saison de yoles. Le montant moyen de la facture varie entre 80 et 150.000 euros, hors dépenses marketing. Car les sponsors sont souvent deux à trois à se partager l’affiche sur une embarcation. Ce qui permet de réduire les coûts. C’est loin d’être négligeable, au regard de tous les frais occasionnés (voiles, mâts, repas, hébergement, transport) et dans un contexte économique tendu.

Mais les entreprises s’y retrouvent-elles financièrement parlant ? Oui, à en croire Alex Rosette, gérant des Établissements éponyme, parmi les premiers à investir sur le Tour.

Alex Rosette

Alex Rosette, gérant des Établissements Rosette.
Le Tour en Yoles, mieux qu’une campagne de pub, donc. Mais la plupart des investisseurs diront qu'iils n’en font pas une affaire financière. S’ils donnent, c’est d’abord par amour pour le pays. Hugues Jean-Louis, propriétaire de l’Appaloosa (au François), engagé cette année sur les bébés yoles, avant un retour dans la catégorie-phare la saison prochaine.

Hugues Jean-Louis

Hugues Jean-Louis, est le propriétaire de l'Appaloosa
L’histoire n’est toutefois pas belle pour tout le monde ! Certains sponsors ont arrêté leur partenariat, pour des raisons qu’ils n’ont pas voulu nous expliciter. Départs compensés par des arrivées. Le nombre de financeurs reste d’ailleurs relativement stable, depuis plusieurs années. Tania Marcellus Jean-Alexis, gérante de l’agence en charge de la communication et de la régie du Tour, est l'une des mieux placées pour en parler.

Tania Marcellus Jean-Alexis

Tania Marcellus Jean-Alexis, gérante de l'agence en charge de la communication et de la régie du Tour.
Les seules, finalement qui peuvent se plaindre, sont les "petites" yoles. Elles peinent toujours à attirer les investisseurs, malgré des performances en hausse ces dernières années.
Tour de Martinique en yoles rondes (4 août 2018). © Christophe Arnerin
© Christophe Arnerin Tour de Martinique en yoles rondes (4 août 2018).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play