Un automobiliste passé à tabac par des motards faisant une course sauvage

violence
Voiture de gendarmerie
Une voiture de la gendarmerie en patrouille. ©Martinique 1ère
Un automobiliste a été violemment agressé après un accrochage en voiture. Un motard qui faisait une course, l'a frappé avec plusieurs autres jeunes, le jugeant responsable de sa chute. La victime a été transportée à l'hôpital. Une histoire qui interroge sur le comportement de certains conducteurs de deux-roues qui prennent la route pour une zone de non-droit. La gendarmerie enquête.

Le vendredi 10 décembre 2021, en fin d’après-midi, zone de Champigny à Ducos, des automobilistes circulent tranquillement sur la RN5. C’est alors que plusieurs motards font une course sauvage. L’un d'entre eux perd le contrôle de son deux-roues et percute l’arrière d’une voiture. Le conducteur (sans casque) chute.

Une fois debout, le jeune homme et ses amis s’en prennent verbalement à un conducteur d'un autre véhicule qui d’après lui, est responsable de sa chute.

Mais la situation dégénère. Cinq jeunes dont celui qui a eu l’accident, rouent de coups l’automobiliste. Plusieurs personnes leur crient d’arrêter mais rien n’y fait. Ils s’acharnent sur l’homme, "lui assenant même des coups de pied dans la tête après sa chute au sol", selon des témoins.

Les gendarmes constatent 

Ce n’est que lorsqu’ils apprennent que la gendarmerie est prévenue que les agresseurs prennent la fuite.

Sur place, les forces de l’ordre constatent l’agression. La victime est transportée à l’hôpital pour faire évaluer ses blessures.

L’enquête menée par la gendarmerie est en cours pour connaître les raisons de ce déchainement de violence et appréhender leurs auteurs. 

L'hécatombe des décès de conducteurs de deux-roues en Martinique

Le comportement de certains motards est dénoncé par les autorités et par les autres usagers de la route. Certains conducteurs sur des machines parfois en piteux état, slaloment entre les véhicules, ne respectent pas le Code de la route et provoquent des accidents. Dans la plupart des cas, ils n’ont pas d'assurance et prennent souvent la fuite.

Outre la vie des autres, ils mettent aussi la leur en danger. Au 30 novembre 2021, la Martinique compte 23 tués sur les routes dont 12 à moto.