Un consortium d'investisseurs prend officiellement les commandes de Corsair

justice
Corsair
De gauche à droite : Eric Koury, Bruno Blandin et Patrick Vial-collet ©Guadeloupe la 1ère

Le tribunal de commerce de Créteil a homologué, jeudi 17 décembre 2020, l'accord de reprise de Corsair par un consortium d'investisseurs ultramarins, avec le soutien de l'Etat. La finalisation de l’opération devrait intervenir d’ici la fin de l’année 2020.

Plusieurs investisseurs de l'outre-mer font leur entrée dans le capital de Corsair. L'accord signé le 25 novembre dernier entre Corsair, l'Etat un consortium d'investisseurs ultramarins a été homologué ce jeudi 17 décembre par le tribunal de commerce de Créteil. La finalisation de l’opération devrait intervenir d’ici la fin de l’année 2020. 

Le PDG de Corsair, Pascal de Izaguirre, réagit à la décision du tribunal de commerce 

interview de Pascal de Izaguirre Pdg de Corsair

Les nouveaux investisseurs

 

Les nouveaux propriétaires ont le soutien de l''Etat pour le plan de reprise de la compagnie aérienne Corsair.  Des prêts seront accordés pour répondre aux difficultés financières et garantir la pérennité de plus de 1.000 emplois.

Les deux hommes forts du consortium sont : Eric Koury, l’actuel PDG d’Air Antilles et Patrick Vial-Collet, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie des Îles de Guadeloupe, patron des "Hôtels et des Îles".

Ils sont connus dans le tissu économique mais également dans le tourisme. ils se lancent dans cette opération de reprise de Corsair avec d'autres partenaires :

- Bruno Blandin président de l'UDE-MEDEF

- Le groupe Camille Vaitilingon

- Yan DU homme d'affaire (Guyane) serait également sur la liste des actionnaires, ainsi que deux martiniquais actuellement en pourparlers, tout comme deux investisseurs de l’hexagone.

Les collectivités d’Outre-mer figurent également au tour de table, notamment la Régioin Guadeloupe par le biais de la Sem Patrimoniale, de même que Mayotte, et peut être aussi bientôt la Martinique et la Guyane. Les deux collectivités seraient actuellement en discussion.