Un jeune martiniquais issu d’une cité populaire, devenu médecin spécialisé

portraits
Mickaël Réjaudry-Lacavalerie
Le docteur Mickaël Réjaudry-Lacavalerie, jeune médecin martiniquais. ©Martinique la 1ère
Mickaël Réjaudry-Lacavalerie est l’exemple d’un jeune qui a réussi son parcours d’études en médecine, en dépit de conditions familiales modestes, à la Cité-Dillon à Fort-de-France, où il a grandi.

C’est l’histoire d’un jeune de quartier, qui a passé son enfance dans une cité populaire foyalaise, à Dillon. Malgré des conditions relativement modestes, Mickaël Réjaudry-Lacavalerie affiche un parcours exemplaire dévouement au service d’une intelligence de surdoué, d’après ses parents qui ne sont pas peu fiers de leur garçon.

Âgé aujourd’hui de 29 ans, Mickaël vient de poser ses valises dans la maison familiale, après 12 ans d’études de médecine à Paris et une mention "très honorable" lors de la soutenance de sa thèse.

Je veux montrer à tout le monde, surtout à Dillon, que c’est à la portée de tous.

(Mickaël)

 

Docteur Réjaudry-Lacavalerie est attendu au Centre Hospitalier Universitaire de La Meynard à partir du 3 novembre 2021 pour ses premières consultations, en sa qualité de chef de clinique des universités en physiologie. Mais Mikaël a d’autres cordes à son arc.

(Re)voir le reportage d’Irène Emonides et de Marc Balssa.

Un jeune homme issu d'un quartier dit défavorisé, rentre avec ses diplômes pour exercer au CHUM ©Martinique la 1ère