Un prêtre accusé d’agression sexuelle par une mère de famille

polémique
Saint-Pierre
©Martinique1ere
Une mère de famille d’une quarantaine d’années a écrit au Procureur de la république de Fort-de-France. Elle prétend avoir subi les agressions sexuelles d’un prêtre de l’Église catholique de Martinique. Le chef de l’Église décide d’une enquête interne.
Cette femme dont nous préservons l’identité vivait et travaillait dans le sud de l’île lorsque pour des raisons personnelles elle a quitté cette région pour s’installer à Saint-Pierre, sur les conseils de son père. "Dans un moment de détresse, c’est son père qui lui a conseillé de se rapprocher du curé de la paroisse afin qu'il lui remonte le moral", dit-on dans l’entourage de la femme. Le curé de Saint-Pierre est "un leader, un prêtre qui a bonne réputation", souligne David Macaire, Évêque de Martinique.

De graves accusations
Plusieurs témoins rapportent que les liens sont devenus intimes entre cette femme et le prêtre. Quelle était la nature de la relation ? Nous en ignorons pour l’instant, les détails. "Je ne sais pas ce qu'il s’est passé entre eux", lance sur un ton serein, David Macaire. Quoiqu’il en soit, la jeune femme estime qu’elle a été harcelée par les coups de fils et les SMS quotidiens du prêtre. Pire, elle dénonce aujourd’hui des atteintes à sa dignité. De son côté, le curé de la paroisse de Saint-Pierre se dit "persécuté" par cette personne. "Elle est en conflit avec son ex compagnon et avec beaucoup de gens", lance un défenseur du curé.

"J’ai été agressée sexuellement par ce Monsieur", elle refuse aujourd’hui de le reconnaître comme prêtre. Les faits qu’elle évoque se seraient déroulés entre 2013 et 2014 à Saint-Pierre. Un soir, l’enfant de la présumée victime du prêtre aurait même été réveillé par les bruits d’une relation imposée, répète un ami qui a recueilli les confidences de la femme.

"On a voulu me faire passer pour une folle. J’ai écrit aux autorités religieuses de ce pays, à l'assemblée des évêques de France, au Vatican (où siège le Pape, NDLR) puis à la justice, mais rien n’avance et j’ai peur ", avoue cette femme que nous avons pu joindre par téléphone.

Enquête interne
L’affaire était semble-t-il connue de Michel Meranville, l’ancien évêque. L’actuel chef de l’Église catholique de Martinique, David Macaire, a reçu au moins deux lettres de la prétendue victime. Dans l’une d’entre elles, elle lui demande le déplacement du prêtre. "On ne déplace pas un prêtre sur simple demande... J’ai décidé de mettre en place une procédure rapide d’écoute, afin de savoir si les accusations de cette femme sont crédibles ou pas", nous déclare David Macaire. 


Mise à jour :
Dans un communiqué reçu ce vendredi (20 mai), les avocats du prêtre assurent que leur client "conteste formellement les accusations d'agressions sexuelles et de harcèlement qui ont été portées à son encontre et qui constituent des faits mensongers et diffamatoires. Ce dernier entend saisir les juridictions compétentes afin de faire valoir ses droits contre toute personne qui aurait porté atteinte à son honneur, à sa dignité ou à son image".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live