Une campagne d'identification et de stérilisation pour limiter la prolifération des animaux

animaux
Chats dans un refuge
Chats dans un refuge de la SPA Martinique. ©SPA Martinique
L'AGPA de Martinique et la SPA de la Martinique organisent du 1er octobre au 15 décembre 2021, une campagne d'identification et de stérilisation de chiens et de chats. L'opération est en faveur des propriétaires d’animaux à faible revenu.

C'est une campagne qui ne devrait pas passer inaperçue auprès des propriétaires de chiens et/ou de chats. Afin de limiter la prolifération de ses animaux capables de se reproduire en très grand nombre en peu de temps, l'Association de Gestion et de Protection des Animaux de Martinique (AGPAM) et la Société Protectrice des Animaux de la Martinique (SPAM) organisent du 1er octobre au 15 décembre 2021, une campagne de stérilisation de chiens et de chats.

Nous avons un problème de surpopulation canine et féline, donc les campagnes de stérilisation sont véritablement l'outil indispensable avec une sensibilisation auprès du public. 

 

Nous invitons chaque propriétaire d'animal à castrer son chien ou stériliser sa chienne pour éviter qu'elle fasse des petits dont souvent ils ne savent pas trop quoi en faire. Parfois ils arrivent à les placer, mais il en reste. D'ailleurs on se retrouve au refuge et à la fourrière avec des portées de chiots et de chats, surtout de chats extrêmement importants. 

Patricia Lowenski, vice-présidente de l'ASPA Martinique et secrétaire de l'AGPAM


Une campagne en faveur des propriétaires d’animaux à faible revenu 


Les deux associations partenaires qui forment le pôle animalier de Martinique (fourrière et refuge) ont choisi d'orienter l'opération en faveur des propriétaires d’animaux à faible revenu. Les inscriptions ont commencé depuis le lundi 13 septembre 2021, puis la campagne à partir du 1er octobre 2021. 

Une stérilisation, ça coûte relativement cher par conséquent, nous avons décidé d'apporter une contribution financière. Les vétérinaires partenaires apportent également leur concours puisqu'ils pratiquent des tarifs moins importants. 

 

 

 

Il y a une phase d'inscription, ensuite il y a un examen des dossiers. On va prendre ceux qui sont les plus démunis, ceux qui ont le plus besoin. Puis on va les recontacter et avec une fiche navette, ils pourront soit aller chez l'un des vétérinaires partenaires le plus proche ou celui de leur choix, dès lors que ce dernier est partenaire de l'opération. 

 

Trop d'animaux, trop de problèmes 


Il ne s'agit pas de la première opération. En 2020, ces associations s'étaient déjà unies pour conseiller et accompagner plusieurs dizaines de propriétaires. En effet, l'identification est obligatoire pour tous les animaux. Elle est importante en cas de perte, vol ou de maladie. La stérilisation pour les femelles ou castrations pour les mâles permet quant à elle de limiter les naissances. 

Il y a dix ans de cela, nous avions un vrai problème de chiens. Depuis 4-5 ans, nous avons dans les entrées d'animaux que ce soit au refuge ou à la fourrière, il y a autant de chats que de chiens. Donc ils ont vraiment gagné du terrain. Et je pense que d'ici quelques années, ils seront plus nombreux. 

 

Une chatte c'est à peu près 65 000 descendants sur quatre ans. Une chienne c'est peu moins avec 1 000 descendants parce que les portées sont moins nombreuses. Mettre en place une campagne de stérilisation pour nous cela est quelque chose de nécessaire et indispensable, surtout sur notre petit territoire.

 

En 2020, l'opération avait permis d'effectuer 126 stérilisations, 36 castrations et 149 identifications. Cette année, les associations espèrent aider un peu plus de propriétaires.