Une jeune femme met en fuite un exhibitionniste sur la plage de Grande Anse (Anses d'Arlet)

violence
Femmes floues
La jeune femme raconte la scène avec l'émotion de circonstance. ©RS
Un homme d'environ 30 ans, repère ses victimes sous l'eau et se masturbe à l'approche des femmes à Grande Anse. Une jeune femme de 24 ans a photographié sa voiture et porté plainte à la gendarmerie de Schoelcher. Face à sa détermination, il a pris la fuite dans une voiture blanche.

Les faits se sont déroulés dimanche après-midi (26 septembre 2021) à Grande Anse aux Anses d'Arlet. Une jeune femme de 24 ans accompagnée par deux amies et par sa mère, se baignaient tranquillement lorsqu'elles ont repéré un homme qui les regardait sous l'eau avec masque et tuba. 

Agé d'environ 30 ans, de type antillais, l'homme n'a pas été effarouché lorsqu'elles lui ont demandé ce qu'il faisait aussi près d'elles. 

Il nous a dit qu'il regardait nos fesses puis il a commencé à donner des détails en nous disant qu'il faisait une petite b.....ette et qu'il avait bien le droit de nous regarder, que la plage appartenait à tout le monde.

Noémie, victime d'un exhibitionniste

 

"Ferme là !"

 

Nous étions choquées et lorsque j'ai crié encore pour qu'il s'éloigne de nous, il m'a dit "ferme là", je suis sortie de l'eau pour récupérer mon téléphone et le photographier ainsi que sa voiture.

Noémie.

 

"Il ressemble à Mr tout le monde" 

J'étais et je suis encore sous le choc. C'était très malsain d'autant plus que tout le monde sur la plage riait de nous. C'était très humiliant de voir ce manque de solidarité. Je me suis sentie salie par cet homme. C'est un Mr tout le monde que l'on peut croiser à une soirée.

Noémie.

 

Ne plus se taire 

 

Il faut rappeler que de nombreuses femmes chaque année sont confrontées à ce type d’agression sur la plage et que plus qu’une affaire personnelle, c’est vraiment un problème dans notre société.

Noémie.

 

Noémie et ses deux amies ont déposé trois plaintes auprès de la gendarmerie de Schoelcher.

En tant qu'infraction, l'exhibition sexuelle est réprimée par la loi. Les sanctions sont prévues par l'article 222-32 du Code pénal qui dispose que "l'exhibition sexuelle imposée à la vue d'autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d'un an d'emprisonnement et de 15 000 euros d'amende".