Les usagers des transports interpellent les élus de la CTM et obtiennent un service minimum

transports
manifestation
Quelques manifestants devant les grilles de la CTM pour dénoncer le blocage des transports dans les villes du centre de la Martinique. ©Martinique la 1ère
Un service minimum sera mis en place prochainement sur le réseau de transports terrestre et maritime. C’est ce qui a été décidé en fin de matinée par la CTM, après deux heures de discussions avec une délégation d’usagers excédés par le blocage des transports.
Un groupe de manifestants venu de Schoelcher s'est rendu à pied ce lundi (1er avril 2019), au siège de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique), d'autres, ont fait du co-voiturage. Tous sont des usagers des transports publics.
Privés de bus depuis plus de 4 mois, ils réclament aux élus, des solutions pour sortir du conflit entre la Sotravom et la CSTM (Centrale Syndicale des Travailleurs Martiniquais). Les conseillers exécutifs de la CTM estiment que ce dossier n’est pas de leur ressort. Finalement, c’est Louis Boutrin en charge des transports qui a reçu la délégation des usagers.
 

Une entreprise privée, sollicitée pour assurer un service minimum


Des réunions de concertation sont prévues avec l’ensemble des acteurs concernés, Martinique Transports, CFTU, Sotravom, syndicats et usagers, avec comme condition préalable, la mise en place d’un service minimum, pour le transport terrestre et maritime. Une entreprise privée sera sollicitée pour assurer ce service minimum.
Manifestants et élus
Les manifestants interpellent le conseiller exécutif Francis Carole (chemise bleue). ©Christine Cupit
Blocage des transports
Le conflit entre les chauffeurs affiliés à la CSTM et la direction de la Sotravom a commencé le 27 novembre 2018.

Les salariés de la CFTU sont en droit de retrait depuis le 18 mars 2019.

Les chauffeurs des BHNS (Bus à Haut Niveau de Service), du TCSP (Transport Collectif en Site Propre), seraient aussi en droit de retrait depuis le 25 mars 2019.

Et les matelots des navettes maritimes (Fort-de-France vers les Trois-Îlets, Anses d'Arlet et Case-Pilote), affiliés à la CSTM sont en grève depuis le 18 mars 2019.