Utilisation frauduleuse de l’éthéphon en Martinique : cinq utilisateurs et revendeurs ont été interpellés à la suite d'un contrôle

justice
Bananes plantains traitées à l'éthéphon de manière frauduleuse. ©Parquet de Fort-de-France
L'affaire concernant l'utilisation frauduleuse de l'éthéphon pour faire murir les bananes jaunes ou plantains se poursuit. La procureure de la République Clarisse Taron a annoncé par voie de communiqué l'interpellation de cinq personnes, utilisatrices et revendeuses de bananes traitées avec ce produit.

C'est une nouvelle opération menée le 3 octobre 2022 sur un marché de Fort-de-France, qui a permis d'identifier les utilisateurs de ce produit non autorisé pour la banane plantain.

Dans le cadre de l’enquête ouverte au mois d’août 2022 par le parquet de Fort-de-France, une opération a été menée le 3 octobre 2022, notamment sur le marché de Dillon par l’OCLAESP (office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique), la gendarmerie de Martinique avec notamment la section de recherches, la BNEVP (brigade nationale d’enquêtes vétérinaires et phyto sanitaires) et le SEJF (service d’enquêtes judiciaires des finances). Les premières recherches ont permis d’identifier des personnes qui approvisionneraient la filière avec ce produit, régulateur de croissance potentiellement toxique et dont l’utilisation n’est pas prévue dans la culture des bananes.  

Communiqué de presse

Une opération de contrôle concernant l'utilisation frauduleuse d'éthéphon sur les bananes plantains. ©Parquet de Fort-de-France

Ainsi, cinq utilisateurs et revendeurs ont été interpellés et 20 litres de produit ont été découverts et saisis ainsi que du matériel de pulvérisation et des bananes qui venaient d’être "traitées".  Une somme de 16 000 euros a également été retrouvée.

Communiqué de presse

Toujours selon le parquet, à l’issue de leurs auditions, les mis en cause ont été mis en liberté. Il s'agit d'un coup de filet puisque c'est un réseau que la justice tente de démanteler. Ainsi, les investigations se poursuivent "activement".

L'affaire avait été révélée en août 2022 et avait provoqué la consternation chez les clients