Vente d'armes interdite, contrôles supplémentaires, nouvelles brigades de gendarmerie, Gérald Darmanin prend des engagements pour rassurer la Martinique

gouvernement
Entretien avec Gérald Darmanin (1er octobre 2022) ©Martinique la 1ère
Le préfet de Martinique doit prendre un arrêté pour interdire la vente d'armes en Martinique dès lundi prochain 3 octobre 2022. C'est la première annonce du ministre de l'intérieur samedi soir (1er octobre 2022) sur nos antennes.(Re)voir l'entretien avec Corinne Jean-Joseph et Jean-Marc Party.

À l'occasion d'un entretien de 16 minutes samedi soir (1er octobre 2022) sur nos antennes, télévision, web et radio, le ministre de l'intérieur et des Outre-mer, Gérald Darmanin a pris quelques engagements pour rassurer la population de Martinique.

Le territoire qui n'avait jamais connu un tel déferlement de violence, compte 23 tués depuis le début de l'année dont 20 par arme à feu.

Le ministre annonce que dès lundi prochain (3 octobre 2022), le préfet va publier un arrêté pour interdire la vente et la détention d'armes "avec une très grosse amende à la clé et une peine de prison", ajoute-t-il.

Cette disposition devrait permettre aux forces de l'ordre de procéder plus facilement à des contrôles "pour retirer ces armes de la circulation".

Gérald Darmanin annonce également la création de 3 nouvelles brigades de gendarmerie en Martinique "soit une trentaine de militaires supplémentaires", assure-t-il.

Pour mieux lutter contre le trafic d'armes et de stupéfiants, des radars de contrôle des côtes de la Martinique sont réclamés.

Ces radars qui dépendent en partie du ministère des armées, sont prévus pour 2025. "C'est encore trop loin", admet Gérald Darmanin. "Dès mon retour à Paris, je rencontrerai le ministre des armées pour accélérer la production de ces radars qui coûtent 13 millions d'euros que l'Etat va payer".