publicité

Faible mobilisation à Mamoudzou

Seule une centaine de personnes a défilé dans les rues de Mamoudzou jeudi à Mayotte à l’appel des syndicats, un an après le grand mouvement contre la vie chère.

  • Maité KODA
  • Publié le , mis à jour le
Cela devait être une grève commémorative. Les syndicats rêvaient de ranimer la flamme qui avait animé Mayotte pendant un mois et demi à l’automne 2011 alors que des milliers de personnes envahissaient les rues du département pour protester contre le coût de la vie.

Le rendez-vous était fixé au Comité du tourisme. Mais un an plus tard, la mobilisation n’est plus la même.

Les revendications n’ont pas changé : tous veulent une baisse de prix. Mais ils étaient à peine une centaine à interpeller ainsi François Hollande et son gouvernement dans les rues de Mamoudzou.
Mayotte: faible mobilisitation pour la grève du 27 septembre
Mayotte: faible mobilisitation pour la grève du 27 septembre

S’exprimant en direct dans le journal de Mayotte 1ere, Kamiloudine Djanffar, secrétaire général adjoint de la CGT Mayotte refuse néanmoins de considérer cette manifestation comme un échec.

"L’objectif n’était pas de mobiliser la foule de Mayotte. Nous saurons montrer notre force en cas de besoin", affirme-t-il, préférant insister sur l’hommage au mouvement de 2011 que constituait ce rassemblement. "Les Mahorais souffrent, a-t-il ajouté. Quand nous aurons le temps suffisant pour les mobiliser, nous saurons les mobiliser".

Hasard du calendrier, l’appel à la grève coïncidait avec l’adoption à l’unanimité par le Sénat du projet de loi contre la vie chère.





 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play