publicité

Les associations critiquent les expulsions

La France a "sophistiqué" en 2011 sa "machine à expulser" pour atteindre ses objectifs, ont critiqué mardi des associations, déplorant l’absence de changement depuis l’élection de François Hollande.

Le centre de rétention administrative de Pamandzi © Sénat.fr
© Sénat.fr Le centre de rétention administrative de Pamandzi
  • Philippe TRIAY (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
Près de 25.000 sans-papiers, dont 312 mineurs, ont été placés dans un centre de rétention administrative (CRA) dans l’Hexagone l’an dernier, selon le rapport annuel des cinq associations autorisées à intervenir dans ces CRA.

Environ 27.000 autres ont été retenus en Outre-mer, principalement à Mayotte et en Guyane, ajoutent l’Assfam, la Cimade, Forum réfugiés, France Terre d’Asile et l’Ordre de Malte. Ce chiffre est en baisse par rapport à 2010 (environ 60.000) mais cela "n’est pas le fruit d’une volonté politique", notent les associations.

A Mayotte, la baisse (- 4.000) est "essentiellement le résultat de désaccords diplomatiques avec l’Union des Comores qui a sporadiquement refusé le renvoi forcé de ses ressortissants".

Ce dispositif est une "pièce maîtresse au service de la politique du chiffre", a estimé Lucie Feutrier-Cook de l’Ordre de Malte France lors d’une conférence de presse. Or, la loi "reste complètement d’actualité", a noté David Rohi de la Cimade, qui a par ailleurs insisté sur la situation particulièrement "dramatique" à Mayotte où près de 22.000 sans-papiers (souvent originaires des Comores) ont été placés en rétention en 2011.

"Les étrangers en sont expulsés très rapidement sans pouvoir exercer aucun recours : il y a une quasi toute-puissance de l’administration", a-t-il dit. Plus largement, "le changement de gouvernement n’a pas infléchi la politique de rétention et d’éloignement massif des étrangers", a-t-il estimé.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a fait savoir que la France battrait en 2012 le record d’expulsions de 2011 avec un peu plus de 33.000 éloignements du territoire.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play