publicité

Première naissance filmée d’un serpent des cocotiers à Mayotte.

Les Naturalistes de Mayotte ont filmé la naissance d' un serpent des cocotiers à Mayotte.
S' il est moins rare que la couleuvre de Mayotte, le serpent des cocotiers n' en est pas moins classé espèce " quasi menacée " sur la liste rouge de l' UICN et inscrit sur la liste rouge des reptiles de l' île.

  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
Espèce endémique de Mayotte, le serpent des cocotiers (Lycodryas maculatus comorensis), ou Gnoha en Mahorais, est souvent mal connue par la population.
S’il est moins rare que la couleuvre de Mayotte, il n’en est pas moins classé espèce « quasi menacée » sur la liste rouge de l’ Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) et inscrit sur la liste rouge des reptiles de Mayotte (2014), indique l' Association des Naturalistes de Mayotte.

Les Naturalistes déplorent que ce serpent totalement inoffensif soit hélas régulièrement tué par l’homme, effrayé de le trouver accroché dans les arbres et les cocotiers.
Aujourd’hui, l’espèce est en forte diminution et la vidéo réalisée par les Naturalistes est l’occasion d’en apprendre un peu plus sur le serpent des cocotiers dont on ne savait pas s’il donnait naissance à des oeufs ou à des petits biens formés.
C’est également l’opportunité de rappeler que ce serpent est souvent victime de l’ignorance des hommes qui le considèrent à tort comme dangereux.

C’est la première fois qu’une naissance de serpent des cocotiers est filmée. On le doit à Matthias Deuss, l’un des auteurs du guide naturaliste sur les mollusques de Mayotte.

Pour regarder la vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=KNMKIYSAZck

Sur les trois espèces de serpents de Mayotte, aucune n’est dangereuse. La couleuvre de Mayotte (Liophidium mayottensis), espèce endémique de l’île, est encore plus rare que le serpent des cocotiers. Elle est classée par l’ Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) « en danger critique d’extinction ».
Les Naturalistes de Mayotte appellent la population à ne pas tuer les serpents qui sont inoffensifs pour l’homme et sont utiles au maintien de la biodiversité de l’île.


Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play