Abdel Sakhi : « La délinquance à Mayotte, c’est vraiment un truc de dingue »

zakweli
Abdel Sakhi
Abdel Sakhi du syndicat Alternative police ©Mayotte la 1ere
Abdel Sakhi, délégué départemental adjoint du syndicat Alternative Police, était l’invité de Zakweli ce lundi.

 Le syndicat Alternative Police est en colère après une décision de justice infligeant à 4 mineurs de simples rappels à la loi et un travail d’intérêt général, alors qu’ils ont gravement blessé un policier.

« Notre collègue a été caillassé, blessé au visage. On a des mineurs qui ont avoué, ils reconnaissent avoir caillassé le collègue, et ils se font à peine taper sur les doigts ! ». Abdel Sakhi affirme que les mineurs « n’ont plus peur du tout des policiers et des gendarmes, ils viennent au contact. Quand ils sont arrêtés, emmenés au commissariat, pour eux c’est une simple formalité. Ils savent qu’ils seront relâchés ».

« On a le sentiment de travailler pour rien, alors que la délinquance à Mayotte c’est vraiment un truc de dingue ! ».

Abdel Sakhi dit avoir apprécié la venue du RAID pendant une semaine : « on a vu leur travail sur le terrain, notamment l’utilisation des balles en caoutchouc et surtout d’un drone, ça change tout. Nous aimerions être dotés des mêmes équipements et être formés ».

Selon le syndicaliste policier, « les délinquants savent se prémunir contre les gaz lacrymogènes, ils portent des lunettes et des t-shirts sur le visage ».

Abdel Sakhi, délégué départemental adjoint du syndicat Alternative Police, était l’invité de Zakweli ce lundi.