publicité

L'actualité régionale 14 Février

Le président Azali, pendant la campagne du référendum © Bruno Minas
© Bruno Minas Le président Azali, pendant la campagne du référendum
  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
COMORES

Le président Azali Assoumani redevient un simple citoyen, le temps de la campagne électorale


Depuis hier soir Azali Assoumani n’est plus le président, mais le candidat, et ce jusqu’au scrutin du 24 mars. La loi qui impose que le chef de l’Etat se mette en retrait des affaires publiques pour se consacrer uniquement à sa campagne. Il sera remplacé par le vice président Abdou Moustadroine
Hier Azali Assoumani a tenu son dernier conseil des ministres décentralisé dans l’île dAnjouan. A partir de maintenant, dans la campagne, il n’a pas le droit d’user des moyens de l’Etat. En théorie. En pratique c’est une autre histoire.
En tout cas personne ne se fait d’illusion sur l’issue du processus. Tout semble avoir été bétonné pour assurer une réélection sans faille. A commencer par l’éviction par la cour suprême des deux adversaires les plus dangereux.
Azali Assoumani n’a pas du tout envie d’un deuxième tour. Il a même dit, sans plaisanter, que le pays n’en avait pas les moyens.




MADAGASCAR

Aussitôt dit aussitôt fait, dès le lendemain de l’annonce d’une politique de zéro tolérance à l’égard des trafiquants de bois précieux


Un homme d’affaire influent faisant fortune dans l’exportation illicite de bois de rose a été arrêté dans le quartier résidentiel d’Ivandry au nord de la capitale. On aurait dit une scène de film d’action. Deux véhicules banalisés de la police dont un pick-up ont pris en sandwich la voiture du business-man. Des hommes cagoulés ont sauté du pick-up et braqué leur kalachnikov en direction de l’homme et son chauffeur. Ils les ont fait sortir, plaqués au sol, fouille au corps et embarquement immédiat. Dans la presse malgache, on dit que ça va continuer, et que de gros poissons de la politique, des affaires, et même certains officiers militaires  haut-placés auraient du souci à se faire.




TANZANIE

Le phénomène des « mules », ces personnes qui transportent de la drogue cachée dans leur corps, pend de plus en plus d’ampleur dans l’océan indien


La méthode initiée par les trafiquants colombiens se généralise. A Maurice, on arrête de plus en plus souvent des mules en provenance de Madagascar ou d’Afrique du Sud. Cette fois c’est un passager tanzanien qui a battu tous les records, non pas à Maurice mais à Bali en Indonésie. Il a été arrêté avec 99 boulettes d’amphétamines dans l’estomac. Plus d’un kilo de marchandise détectée aux rayons X. Il a immédiatement été habillé de la combinaison orange des prisonniers, et conduit en prison pieds et poings liés. Il ne pouvait pas tomber plus mal qu’en Indonésie, le pays le plus sévère du monde pour les trafiquants, il risque la peine de mort.




RODRIGUES

Le bilan du passage du cyclone Géléna le week-end dernier



395 maisons et 43 bateaux ont été sérieusement endommagés.
De gros arbres sont tombés sur les routes. Les réseaux électriques et de télécommunications nécessitent de nombreuses réparations.
Tous les habitants hébergés en urgence ont pu quitter les refuges. L’aéroport et le port ont repris un fonctionnement normal.





MAURICE

L’augmentation des tarifs d’inscription dans les universités françaises pose beaucoup de problème aux étudiants mauriciens


Alors que les inscriptions s’ouvrent en mars, le gouvernement français a décidé de multiplier par 15 les frais d’entrée à l’université pour les étrangers ; passant de 170 € à 2 770 € en licence, et jusqu’à 3 770 € en master. Selon le journal « Défimédia » les jeunes mauriciens cherchent d’autres possibilités ailleurs. La Chine et le Canada arrivent en tête des vœux. La Chine où la vie n’est pas chère, et le Canada en raison des facilités pour obtenir la citoyenneté et un emploi. Actuellement c’est l’Australie qui compte le plus d’étudiants mauriciens. En France, ce sont surtout les études de médecine qui les attiraient.



LA REUNION

Une bonne nouvelle : la délinquance a baissé à St Denis


Les chiffres officiels font état d’une baisse de 16% des faits délictueux et criminels en 2018 dans la ville de St Denis. A titre de comparaison avec une ville de même taille en métropole, la municipalité a donné l’exemple de Nimes, où la délinquance est le double qu’à St Denis.
C’est le résultat d’un travail de prévention, d’animation dans les quartiers avec les jeunes, mais aussi de plus de patrouilles de police et de vidéo-surveillance.



 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play