publicité

l'actualité régionale 19 Juin

© Réunion La 1ère
© Réunion La 1ère
  • Par Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
LA REUNION

Un nouveau préfet est arrivé dans l’île


Il s’appelle Jacques Billant, 59 ans, il a déjà servi outremer comme préfet de Guadeloupe. Il connait bien le secteur agricole, ayant été directeur de cabinet au ministère de l’agriculture.
Des dossiers compliqués l’attendent : la crise requin, l’immigration des Sri lankais, la sécurité routière, le chantier de la nouvelle route du littoral, et surtout la lutte contre la vie chère. La Réunion a été un point chaud de la mobilisation des gilets jaunes depuis le début du mouvement le 17 novembre 2018.




COMORES

L’expert des Nations Unies sur la torture a écourté sa visite, il s’en explique par écrit


Le rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture Nils Melzer a publié un premier compte-rendu expliquant qu’il n’a « pas été en mesure d’accéder à toutes les personnes privées de liberté ». Il n’a pas pu entrer à la gendarmerie de Moroni, ni dans la maison où est détenu l’ancien président Sambi. Il déplore que le gouvernement comorien ne soit « pas en mesure de coopérer pleinement avec les institutions internationales ».
Un rapport complet sur les Comores sera présenté en mars 2020 au conseil des Droits de l’Hommes de l’ONU.



Une mission du secours populaire français est venue en aide aux villageois très pauvres en Grande Comore

C’est l’ambassade de France à Moroni qui rapporte cette action sur sa page Facebook. Une grande partie de la population est affectée par la flambée des prix alimentaires après les destructions provoquées par le cyclone Kenneth. La mission rapporte que 4500 habitations ont été détruites, et trois fois plus endommagées. Du côté des plantations la perte est estimée à 60%. Les prix alimentaires ont doublé, voire triplé pour les aliments les plus courants comme la banane plantain ou le manioc.
A Moroni, les membres de la mission ont acheté plusieurs tonnes de nourriture. 1200 familles dans le nord ont reçu chacune 25 kilos de riz, 5 kilos de farine et 5 kilos de sucre. Dans le sud, le Secours Populaire projette de soutenir un centre de soin mis en place pour remplacer l’hôpital de Foumbouni endommagé par la houle.




MADAGASCAR

Les magistrats sont entre le marteau et l’enclume depuis l’incarcération de 27 militaires


On en avait parlé ces derniers jours. 27 soldats malgaches ont été mis en prison pour avoir participé à l’exécution sommaire de trois civils. C’était lors d’une opération de lutte contre le banditisme dans le sud. Ces civils étaient soupçonnés de détention illégale d’armes. Au lieu d’être remis à la justice, les trois suspects ont été tués, leurs corps jetés dans une rivière.
Aujourd’hui les magistrats qui instruisent cette affaire font l’objet de menaces de mort de la part de militaires, et même des hauts gradés de l’armée. Les magistrats accusent aussi des ministres – sans les nommer – d’exercer des pressions pour qu’ils remettent les soldats en liberté. Le syndicat des magistrats de Madagascar a tenu une conférence de presse pour dénoncer ces pressions. Ils veulent que soit tenue la promesse du ministre de la défense que cette affaire irait jusqu’au bout, ainsi que d’autres affaires dans lesquelles des soldats et des gendarmes sont impliqués : des histoires de viol, de pillage et de meurtres. Cette détermination contre l’impunité est assez nouvelle dans la grande île.





RODRIGUES

Les policiers de l’unité anti-drogue de l’île Maurice ne loupent rien, même à Rodrigues


Un passager rodriguais a été arrêté lundi à l’aéroport de Plaine Corail à Rodrigues. Il avait caché dans sa valise quelques graines de cannabis, un peu de zamal séché, du papier à cigarette. Ce passager arrivait de la Réunion avec ces « produits pays » illicites ; avec sans doute l’intention de faire pousser ça chez lui. Ce n’est pas un gros trafiquant de toute évidence, mais à Maurice, comme à Rodrigues, on ne plaisante pas avec ça. Pour pouvoir rester en liberté, le voyageur a été contraint de verser plus de 1 800 euros comprenant à la fois une caution, et une sorte d’avance sur la peine à laquelle il sera nécessairement condamné par la justice.







 
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play