publicité

L'actualité régionale à travers la presse 7 juin

© brgm
© brgm
  • Par Bruno Minas
  • Publié le
COMORES
De plus en plus de journaux évoquent l’avenir pétrolier


Le site réunionnais « Zinfos 974 », sous le titre « les comoriens bientôt rois du pétrole », écrit que « l’archipel des Comores dort sur un lit d'or noir, pas moins de 7 milliards de barils de pétrole, selon le résultat de recherches dans les sous-sols sous-marins de la Zone Economique Exclusive comorienne. L'immense nappe de pétrole et de gaz se trouve dans la zone des 12 miles nautiques fixée par la convention de  l'ONU, et son exploitation revient donc aux Comores ».
‘Une découverte qui va vite changer la donne, l'argent du pétrole va considérablement augmenter le PIB du pays, actuellement parmi les plus pauvres du globe ».
« Reste à savoir si les citoyens comoriens bénéficieront de cette manne financière. Rien n'est moins sûr.
Dans beaucoup de pays africains, l’exploitation du pétrole n’a pas amélioré la situation des plus pauvres. Au contraire même, elle a accentué les inégalités et les tensions sociales, sans compter la dégradation de l’environnement.


COMORES
Y-a-t-il un lien entre l’avenir pétrolier et la volonté du président Azali de changer la constitution pour rester au pouvoir ?


La question mérite d’être posée. En tout cas la pression politique sur l’opposition comorienne s’accentue. Le secrétaire général du parti « Juwa » Ahmed Barwane sera présenté à un tribunal aujourd’hui. Il a été arrêté sous l’accusation « d’attroupement interdit » et de « trouble à l’ordre public ». On apprend par son avocat  qu’il a refusé de signer un papier dans lequel il s’engagerait à ne plus faire de politique ni de déclaration publique jusqu’à la date du référendum constitutionnel le 30 juillet. Une éventuelle condamnation judiciaire aura le même effet de faire taire le chef du parti de l’ancien président Sambi, toujours placé en résidence surveillée.
Il se murmure à Moroni qu’il y aura une autre manifestation ce vendredi après la prière.


MADAGASCAR
Des réactions internationales très favorables après la nomination du nouveau premier ministre malgache.


Toutes les institutions  (Union Africaine, Francophonie, SADEC) saluent le sens des responsabilités des dirigeants malgaches et les félicitent pour leurs efforts de sortie de crise.
Le nouveau premier ministre neutre, Christian Ntsay, doit former un gouvernement équilibré. Chose difficile :  les trois principaux partis politiques malgaches réclament les mêmes ministères de souveraineté.


MAURICE
Les islamistes mauriciens ne désarment pas, ils menacent les institutions.


Après la manifestation contre l’homosexualité qui a fait annuler la « Gay Pride » samedi dernier. Les islamistes passent à l’offensive. C’est du jamais vu à Maurice : la plupart des ministères, et des journaux ont reçu un long mail expliquant qu’il n'y aurait jamais de droits des homosexuels, "Il n'y aura jamais de discussion ou d'entente entre nous", "le combat entre les infidèles et l'islam sera un combat jusqu'à la mort'", et surtout "Maurice va endurer de la douleur et de la souffrance dans les prochains jours".
Cette lettre é été révélée par le site réunionnais « Zinfos 974 ». Ces menaces sont prises très au sérieux par les autorités, indique le site.



Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play