Amina Lihadji Djoumoi : « à la Réunion, les mahorais sont des pestiférés »

zakweli
Résistance Mahoraise à la Réunion
©Résistance Mahoraise à la Réunion

Amina Lihadji Djoumoi, présidente du collectif REEMA (Résistance Mahoraise à la Réunion) était l’invitée de Zakweli ce lundi.

« Il faut arrêter de nous pointer du doigt ! » s’exclame Amina Lihadji Djoumoi. Elle déplore que de trop nombreux mahorais soient obligés de quitter leur île pour s’installer à la Réunion, soit pour les études ou pour la santé.

Les élus de Mayotte devraient faire en sorte que nous puissions rester chez nous

« Avec la départementalisation, beaucoup étaient repartis vers Mayotte, espérant s’y réinstaller. Mais ils ont renoncé et sont revenus à la Réunion. Ils ne demanderaient pas mieux que de rester dans leur île ».

Les Réunionnais ont du mal à considérer les mahorais comme faisant partie de la communauté nationale

déplore-t-elle. L’épidémie de Covid a encore aggravé le rejet ressenti par les mahorais, « nous sommes des pestiférés. Il faudrait que nos malades puissent être soignés à Mayotte »