11,7 millions d'euros pour la déviation de Dzoumogné

transports bandraboua
Pont de Dzoumogné
Sur le pont de Dzoumogné, les véhicules ne peuvent se croiser, ce qui en période d'affluence provoque des embouteillages. ©Mairie de Bandraboua
Si à l'ouest de Mayotte, le cauchemar des embouteillages devrait être bientôt résolu à Mangajou, au Nord à Dzoumogné, il continue. Mais là aussi, l'Etat a décidé de faire des travaux pour fluidifier la circulation.

A Mayotte, il n'y a pas de voies expresses routières. Par contre, d'année en année, le nombre de véhicules croît à une vitesse exponentielle. La preuve en est que les embouteillages sont devenus le quotidien des Mahorais.

Et ceux-ci ne se limitent plus à la zone urbaine, mais aussi dans certaines localités de brousse. C'est le cas notamment à Dzoumogné. La raison est simple : comme à Mangajou, un pont vétuste à une voie empêche les véhicules de se croiser. De quoi exaspérer les automobilistes d'autant plus que ces ouvrages sont situés sur des routes nationales.

Travaux du pont de Mangajou
En période de forte circulation, de gros embouteillages se formaient de part et d'autres du pont de Mangajou. Le nouveau pont doit être mis en service à la fin du mois de mars. ©Faïd Souhaïli

Il y a plus d'un an, à Mangajou, les automobilistes avaient bloqué le pont pour demander sa rénovation et son élargissement. Une mobilisation qui a payé, puisque les travaux sont en cours.

Un projet de déviation financé à 100 % par l'Etat

Pour Dzoumogné, les députés Mansour Kamardine et Ramlati Ali avaient à plusieurs reprises interpeller le gouvernement pour que le pont soit rénové et que la circulation se fasse également sur une voie à deux sens. Finalement, une déviation sera construite partant depuis la station essence et qui aboutira vers la plage de Mgouedajou. Un projet estimé à 11,7 millions d'euros, financé à 100 % par l'Agence de financement des infrastructures de transport de France.

C'est le ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebbari, qui a annoncé la nouvelle à la député Ramlati Ali dans un courrier. Une bonne nouvelle pour les automobilistes qui pourront rouler sur une route nationale digne de ce nom sans être bloqués à l'entrée de Dzoumogné.