Mouslim Abdourahaman : « Le préfet nous a dit qu’il fallait faire super-attention »

coronavirus bouéni
Abdouramane Mouslim maire de Boueni

Le maire de Bouéni, Mouslim Abdourahaman, était l’invité de Zakweli ce mardi.

Il explique que le préfet a réuni l’ensemble des maires des 17 communes pour discuter des mesures de lutte contre l’épidémie : « l’ensemble des maires est d’accord sur le mesures destinés à combattre l’épidémie ». L’élu insiste cependant sur la nécessité de contrôler les entrées par Kwassa, « tous nos efforts ne serviront à rien si on n’arrive pas à arrêter les entrées illégales, tout doit être fait pour zéro entrée à Mayotte ».

L’interdiction des rassemblements, les manzarakas en particulier, incombe aux maires. « Nous devons faire d’abord de la médiation, expiquer que si un seul participant est porteur du virus, il peut contaminer tous les participants. Si la famille insiste, alors il y aura des sanctions.

Pour donner l’exemple en matière d’interdiction des rassemblements, le maire de Boueni a annulé la cérémonie de présentation des vœux du maire, « j’espère que tous les maires feront de même » dit-il.

S’agissant de la gestion de sa commune, Mouslim Abdourahaman affirme que la protection du littoral contre la montée des eaux est la priorité dans les 7 villages de Bouéni. Enfin, il approuve l’initiative du CODIM de prévenir et signaler les installations d’habitations illégales, plutôt que d’en arriver aux décasages.

Abdouraman Mouslim, Maire de Boueni dans Zakweli

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live