Comores : Natacha, une mohélienne de 42 ans est morte après avoir reçu sa première dose du vaccin Sinopharm

océan indien
Vaccin

Une quadragénaire meurt à Mohéli 3 jours après avoir reçu sa première dose de vaccin anti-Covid, de la marque Sinopharm. Les autorités se gardent pour l’instant d’imputer le décès au sérum chinois et poursuivent les investigations pour en connaitre la cause.

Natacha, une mohélienne de 42 ans a rendu l’âme après avoir reçu sa première dose de Sinopharm, à Fomboni sur l’île de Mohéli.

Vaccinée le 16 avril dans la matinée, vers 23 heures du même jour, des complications commencent avec une très forte diarrhée suivie de difficultés respiratoires. Elle meurt 3 jours plus tard « A ce stade, nous ne pouvons ni incriminer le vaccin, ni le dédouaner, pour cela il aurait fallu une autopsie mais les moyens techniques font défaut, sans oublier les pesanteurs sociales », a affirmé le docteur Hassanaly chef du Comité Anti-Covid à Mohéli, joint au téléphone.
 

Celui-ci admet cependant, que si la patiente avait déclaré tous ses problèmes de santé à l’équipe de vaccination, elle n’aurait pas reçu le sérum anti-Covid.  « Natacha faisait de l’hypertension, avait un diabète  très compliqué, des problèmes rénaux, et a été amputée d’une jambe à Mayotte », a-t-il fait savoir. A l’en croire, la défunte se serait contentée de dire qu’elle était diabétique et hypertendue sans préciser les nombreuses complications contractées à cause de ces pathologies. Elle a même caché qu’elle a été contaminée à deux reprises par le Covid-19.  

En tout cas les investigations pour connaitre les causes exactes de son décès se poursuivent en collaboration avec une équipe médicale chinoise sur place. La campagne vaccinale a débuté le 10 avril dernier. En mars, l’Union des Comores a reçu de la Chine, à titre gracieux, 100 000 doses de vaccin de la marque Sinopharm.