Coronavirus : 34 nouveaux cas , 1095 au total , la solidarité intra-régionale se met en place pour faire face à l'épidémie

coronavirus
Samu
©Mayotte la 1ere
pour mieux répondre aux besoins hospitaliers liés à l’évolution épidémique, l’ARS de Mayotte et l’ARS de la Réunion travaillent conjointement au renforcement du nombre des évacuations sanitaires de Mayotte vers La Réunion, largement épargnée par l’épidémie.
Ce sont 1095 cas confirmés ce mardi 12 Mai et 12 décés depuis le début de l'épidémie. 7 patients sont en réanimation. L'objectif pour les autorités sanitaires est d'éviter la saturation du centre hospitalier de Mayotte. D'où la multiplication des évacuations sanitaires vers la Réunion.

Cette solidarité intrarégionale,largement mise à contribution en métropole au plus fort de l’épidémie,permet de faire souffler les équipes et delibérer des lits,pour que tous les patients dont l’état de santé l’exige puissent être accueillis au CHM – aux urgences, en médecine, en réanimation, en pédiatrie - dans de bonnes conditions de sécurité et de qualité des soins.
 
chu la réunion

 Qui décide de ces évacuations sanitaires (évasans) ?

La procédure de transfert doit êtrevalidée par les cellules évasans des hôpitaux de départ et d'arrivée, par le service hospitalier d’accueil bien sûr, ainsi que par les ARS de Mayotte et de la Réunion. 25 à 30 personnes, dont 1⁄4 environ en civière, pourront être transférées par semaine.
Qui sera évacué ?
Les patients dont le pronostic vital ou fonctionnel est engagé sont naturellement priorit aires, quel que soit leur statut virologique. Des évasans de patients Covid + en vue d’une hospitalisation, d’une réadaptation respiratoire ou de soins de suite, en l’absence d’établissement spécialisé à Mayotte, sont également programmées.
Quels moyens de transports sont déployés pour assurer les évasans ?
Les évasans sont limitées par les importantes restrictions de vols depuis et vers Mayotte, avec 3 vols Air Austral par semaine de Mayotte à la Réunion. En cas d’urgence vitale, un avion de la compagnie Ewa peut être affrété (1 seule civière par avion).
En lien avec le CHM et le département, l’ARS prépare la mobilisation, durant toute la phase d’état d’urgence sanitaire, d’un avion sanitaire dédié et positionné à Mayotte, qui permettra d’assurer les vols supplémentaires exigés par la santé des populations de Mayotte.
     
 Quelles sont les mesures prises pour assurer la sécurité des transferts ?
Le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) de la Réunion est un centre de référence et de recours pour l'ensemble de la population des deux îles de Mayotte et La Réunion, mais également dans l'espace plus large de l'Océan Indien. Depuis le début de la coopération, les médecins réunionnais se sont montrés disponibles pour accueillir des patients de Mayotte.
Les équipes qui assurent la préparation des évasans et prennent en charge les patients, de leur départ du CHM à leur arrivée dans un établissement de soins de la Réunion, sont formées et expérimentées. Elles respectent des procédures éprouvées, garantissant la sécurité des patients, des personnels et des autres passagers au cours du transfert. Toutes les précautions sont prises, à chaque étape du transport, pour protéger la population réunionnaise et éviter la diffusion du virus sur le territoire
Les Outre-mer en continu
Accéder au live