Cyclone : il faut améliorer les bâtiments dans les Outre-mer, une réglementation en études

cyclones
Des normes de construction plus adaptées pour l'île

Une réglementation para-cyclonique dans la construction dans les territoires ultramarins, ce sera bientôt une réalité. Trois ministères concernés se planchent dans la préparation d’une réglementation qui sera applicable en Outre-mer.

Les ministères de la Transition écologique, des Outre-mer et du Logement, se basent sur le résultat d’une étude qui portait sur l’évolution cyclonique en Outre-mer à l’horizon 2050. On y apprend que les territoires ultramarins sont très exposés aux catastrophes naturelles; les résultats de l'étude font également état de dégâts importants prévisibles ; des milliards d’euros seraient mobilisés pour la reconstruction notamment à La Réunion (une estimation de près de 10 milliards d'euros).

Aussi, le gouvernement sera exigeant sur la prévention para-cyclonique. Les ministres expliquent sur ce point que l’amélioration de la qualité et de la résistance des nouvelles constructions permettront de réduire efficacement la vulnérabilité des territoires et

« d’assurer un retour rapide à la vie économique, culturelle et sociale locale ».

 

Ce sont les préfets de région qui vont mener la concertation. Les préfets vont s’appuyer sur les études scientifiques et techniques.

A l’issue, chaque territoire aura une réglementation différenciée et proportionnée sur le risque cyclonique. Les maitres d’ouvrage et les professionnels de la construction à Mayotte devront contribuer et s’approprier cette réglementation.