Dominique Voynet : « Le plus efficace serait un confinement général, mais… »

coronavirus
Dominique Voynet

La directrice de l’ARS a fait le point ce jeudi sur l’épidémie: « Cela ne cesse de monter, les derniers chiffres arrivés mercredi soir nous montrent 798 cas supplémentaires et surtout un taux d’incidence de 285.  Le taux de positivité grimpe aussi à 14%, c’est l’un des plus élevés de France ».

« Le plus efficace serait un confinement général, mais nous avons vu les dégâts dans la société qu’a provoqué le premier confinement, notamment pour l’accès à l’eau, l’économie informelle" regrette Dominique Voynet. "Nous devons constamment chercher un équilibre entre la plus grande efficacité et la plus grande responsabilité »… « Les chiffres d’infection des communes de Pamandzi, Dzaoudzi –Labattoir et Bouéni nous ont contraint à prendre ces mesures en accord avec le préfet et le recteur ».

 

Tsingoni et Sada sont en sursis

 

Pourquoi Petite-Terre et Bouéni sont-elles plus impactées ? En réponse à cette question, la directrice de l’ARS évoque « des mariages, des pique-niques, des obsèques qui se sont déroulés sans aucun respect du nombre de participants, des distances physiques, et des gestes barrières ». L’ARS surveille constamment les chiffres d’infection à Tsingoni et Sada, là encore des rassemblements théoriquement interdits ont eu lieu et pourraient avoir des conséquences graves.

Le chiffre des hospitalisations a grimpé, passant rapidement de 7 à 9 personnes/jour il y a deux semaines à 44 dans les dernières 24 heures. En revanche, le nombre de patients en réanimation ne monte pas car la prise en charge médicamenteuse en service de médecine s’est améliorée depuis l’expérience de la 1ère vague. L’ARS prend toutefois des précautions en appelant la réserve sanitaire, en comptant sur l’aide des médecins militaires, et sur un dispositif d’évacuations sanitaires vers la Réunion qui sera réactivé.

 

Un centre de vaccination sera installé en Petite-Terre la semaine prochaine

 

La vaccination suit son cours au rythme prévu. « Nous avons consommé le premier stock de 975 doses de vaccins, en extrayant 6 doses par flacon au lieu de cinq, nous avons vacciné environ 1170 personnes ». Un nouveau stock est arrivé à Longoni. Nous allons en recevoir deux autres la semaine prochaine.

La directrice de l’ARS a annoncé par ailleurs l’ouverture d’un centre de vaccination en Petite-Terre la semaine prochaine : « Mais nous devons être extrêmement précis pour les injections prévues, car le vaccin doit être administré rapidement après décongélation ».

 

Le variant sud-africain, plus grave ?

 

Le vaccin Pfizer-Biontech actuellement distribué est efficace contre le variant sud-africain, selon les dernières informations fournies par les laboratoires.  L’une des grandes questions que se pose l’ARS est enfin de savoir si le variant sud-africain, très présent à Mayotte, donne des formes plus graves que le virus initial : « C’est une hypothèse, nous y travaillons » affirme la directrice de l’ARS. Ce que l’on vérifie de manière sûre, c’est qu’il est beaucoup plus contagieux, au vu de l’épidémie qui se répand très vite, en particulier chez les jeunes ». Depuis le commencement en mars 2020, 61 personnes sont mortes du Coronavirus à Mayotte.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live