Dominique Voynet : « Les quatre personnes infectées par le coronavirus à Mayotte sont des cas bénins »

coronavirus
CHMM
La directrice de l’ARS Mayotte a fait le point de la situation ce jeudi après-midi. Elle évoque les cas détectés, les mesures de protection, les masques volés, la fermeture des mosquées et la réduction du trafic aérien
 
« Un seul malade est placé en isolement à l’hôpital de Mamoudzou » indique Dominique Voynet «  son état est qualifié de bénin, même s’il présente encore des symptômes ». Il s’agit du « patient N°1 » qui revenait de l’Oise. Les trois autres cas sont en quarantaine à domicile, eux aussi sont qualifiés de «cas bénins ». « Nous prenons de leurs nouvelles régulièrement,  ils se portent bien et respectent les consignes de confinement individuel. Ils ne peuvent pas fréquenter leurs proches, ils ne doivent pas dormir dans la même pièce qu’une autre personne ».


« Il ne faut pas porter de gants»


La directrice de l’ARS Mayotte tient aussi à faire le point sur les mesures de protection. « J’ai vu des caissières de supermarché portant des gants. Ce n’est pas indiqué, c’est une fausse protection et c’est même dangereux.   Si elles passent la journée de travail  avec des gants et portent leurs mains au visage, elles peuvent s’infecter. Les chirurgiens qui portent des gants sont formés pour ça ». Dominique Voynet prône le lavage fréquent des mains avec de l’eau et du savon. « Il faut que les personnels de ces commerces aient de l’eau et du savon à disposition à proximité ».


Des masques volés à l’hôpital, revendus dans la rue


Les masques de protection sont réservés aux professionnels de santé. Dominique Voynet affirme qu’il y en aura suffisamment à Mayotte. Elle déplore des vols d’une quantité importante de masques au CHM, « que l’on retrouve dans la rue portés par des gens qui les ont achetés à la sauvette ». La directrice de l’hôpital va porter plainte. Les nouveaux stocks de masques seront gardés sur un site de la gendarmerie. Des  gels hydro-alcooliques ont également été volés.


Les mosquées doivent fermer


Concernant le respect du confinement, Dominique Voynet déplore le fait que les passagers continuent à s’entasser dans des taxis. Elle préconise un règlement obligeant à limiter le nombre de personnes par voiture. Elle assure que les écoles coraniques sont désormais fermées ainsi que les mosquées. La prière du vendredi ne pourra plus se dérouler dans les mosquées.

Enfin, concernant la desserte aérienne. De nouvelles dispositions restreignant encore plus le trafic vont être prises. « Il nous faudrait un vol par jour de la Réunion pour les évacuations et les personnels soignants, et un vol direct par semaine vers Paris pour la même raison, et aussi parce que l’hôpital a besoin de 3 tonnes de fret hebdomadaires ».