Droit de retrait des transporteurs scolaires : le préfet annonce des mesures de sécurisation des bus scolaires.

sécurité
sécurité transports
Les transporteurs scolaires ont menacé d'exercer leur droit de retrait à la rentrée  pour dénoncer les actes de violences dont ils sont régulièrement victimes. Le préfet annonce un  dispositif de sécurisation qui sera mis en place dès le lundi 16 mars. 
Le préfet de Mayotte, en présence du Commandant de la gendarmerie a reçu ce jeudi 12 mars , Mr SIAKA Djoumoi Anli , Délégué FO de la société Matis. Un long échange est intervenu pour bien cerner les difficultés auxquelles les conducteurs des autocars sont confrontés depuis quelques semaines.
Le préfet a porté à la connaissance de Mr SIAKA le détail du dispositif de sécurisation qui sera mis en place dès le lundi 16 mars à partir de 5h du matin par la gendarmerie nationale :
• Mission de reconnaissance des axes empruntés par les bus habituellement visés par des jets de projectiles
• Escorte par un véhicule de gendarmerie
• Présence physique à l’intérieur des autocars des militaires de la gendarmerie.
Par ailleurs, il a été rappelé au représentant du personnel de l’entreprise Matis que les forces de sécurités seraient présentes en nombre aux abords des établissements
scolaires sensibles et sur les hubs principaux bien avant l’ouverture des établissements. Ce dispositif sera reconduit le temps que la situation soit parfaitement normalisée.
Mr Siaka a pris acte de l’action de l’État pour garantir la sécurité des transporteurs de la société Matis et des élèves. Mais les transporteurs attendent aussi des engagements de la part du département. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live