Le GEPOMAY retrousses ses manches pour protéger les zones humides

environnement
Mangrove Poroani fête de la mer et des littoraux
A Poroani, une partie de la mangrove est dégradée. Mais les associations environnementales ne perdent pas espoir et travaillent pour la protéger. ©Faïd Souhaïli
Le constat est sans appel, les zones humides en particulier les prairies humides, se dégradent. Alors l’Association de protection des oiseaux de Mayotte, GEPOMAY, passe à l’action.
Trois menaces planent sur les prairies humides à savoir :
  • L’invasion des plantes exotiques non originaires de Mayotte
  • Les déchets et les remblais qui polluent le sol et l’eau
  • le mauvais équilibre du pâturage dans ces zones-là. 
Plage d'Ambato
©Faïd Souhaïli

Et pourtant, ces espaces sont indispensables à l’homme : ils procurent de l’eau, limitent les inondations et servent de zone de pâturage pour les zébus. C’est pour cela que  GEPOMAY et ses partenaires l’association Jardin de Mtsangamouji, le Conservatoire Botanique, et l’association Mlezi Maore ont mis  la main à la pâte afin de sauver ces espaces menacés.  Les associations  retirent les plantes invasives et proposent une rotation régulière de pâturage.

2 chantiers sont donc programmé : à Mtsangamouji et Malamani. Des  chantiers qui  permettent  de concilier écologie, économie… et société ! Les résultats seront visibles dès les premières pluies
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live