Info pratique : Le pass sanitaire évolue

coronavirus
Le pass vaccinal est adopté par le parlement
Le pass vaccinal est adopté par le parlement ©Franceinfo
Depuis le 15 janvier, les conditions d'obtention du pass sanitaire évoluent pour les personnes vaccinées. Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans éligibles à la dose de rappel devront, pour conserver leur pass sanitaire, réaliser leur injection.

L’objectif est de recevoir une dose de rappel le plus rapidement possible afin d’être mieux protégé, notamment face au variant Omicron plus contagieux. Une vaccination complète permet en effet de mieux se prémunir contre le risque de formes graves et d’hospitalisations.

La dose de rappel est ouverte à toutes les personnes qui ont un schéma vaccinal complet depuis au moins 3 mois. La vaccination est la meilleure arme contre le virus : pour le moment, moins de 15 000 personnes ont reçu leur dose de rappel à Mayotte. Il est primordial que toutes les personnes éligibles se rendent dans un centre de vaccination le plus rapidement possible.

La préfecture et L’ARS alertent les personnes en attente de vaccination et de rappel sur les risques à retarder l’injection car une affluence plus forte va se faire sentir très rapidement avec un risque de saturation du dispositif de vaccination.

Pour précision, une personne qui aurait été vaccinée avec deux doses et qui a été contaminée avant sa dose de rappel, bénéficie d’un certificat de rétablissement valable 6 mois et voit donc la validité de son pass prolongé d’autant.