Jean-François Carenco annonce des mesures de structuration de la filière du spectacle vivant à Mayotte

spectacle
Jean-François Carenco et les acteurs culturels de Mayotte
Jean-François Carenco et les acteurs culturels de Mayotte ©Ministère chargé des Outre-mer
Le ministre délégué chargé des Outre-mer a rencontré mardi 23 août les acteurs culturels de Mayotte, en présence de Guillaume Deslandes, directeur de la Direction des Affaires Culturelles de Mayotte.

La culture est un socle, un héritage et surtout une richesse essentielle de chacun des territoires ultramarins et elle est au cœur de mon action.

Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer

Au troisième et dernier jour de la triple visite ministérielle, Jean-François Carenco a souhaité rencontrer autour d'un déjeuner, une délégation d’artistes comédiens, metteurs en scène, danseurs, chorégraphes, écrivains, administrateurs de structures culturelles, organisateurs de festivals, en présence du directeur de la Direction des Affaires Culturelles de Mayotte, Guillaume Deslandes.

Ce temps d’échanges a permis de mieux comprendre les enjeux et difficultés rencontrés par les acteurs du secteur des arts et de la culture à Mayotte. Un secteur qui fait face à un besoin de structuration et de développement de filières professionnelles.

L'une des réponses est de permettre l'application des droits et des devoirs inscrits aux annexes 8 et 10 du code du travail destinés aux professionnels du spectacle vivant (licence d'entrepreneur du spectacle, régime de l'intermittence, labels nationaux, formations...) et la création des lieux de transmission, de création et de diffusion à Mayotte pour pérenniser et valoriser les pratiques  artistiques et culturelles professionnelles.

Jean-François Carenco rencontre les acteurs culturels de Mayotte
Jean-François Carenco rencontre les acteurs culturels de Mayotte ©Collectif les Arts confondus

L'application du régime intermittent à Mayotte

Le ministre délégué a très rapidement fait savoir à la délégation qu'il souhaitait rendre applicable le régime de l'intermittence à Mayotte, en proposant dans le calcul des heures d'intermittence d’augmenter la part des heures d'éducation artistique dans les établissements scolaires à Mayotte.

L’accès au régime de l’intermittence serait un début de structuration du secteur à Mayotte. Cependant il ne permet pas à lui seul, la professionnalisation des artistes et de l’ensemble des métiers des arts et de la culture à Mayotte. C’est tout un écosystème qu’il faut réussir à mettre en place en innovant par des politiques publiques existantes et nouvelles émanant de l’État et des collectivités,.

Les acteurs culturels de Mayotte défendent la notion de transmission et d'éducation artistique, pour une meilleure appropriation de son histoire et son patrimoine et pour permettre l'accès à la culture à la nouvelle génération.

Une scène nationale à Mayotte ?

A Mayotte, il existe plusieurs types de lieux qui font objet de diffusion et de création dont les MJC (Maisons des Jeunes et de la Culture). Le Pôle culturel de Chirongui est aujourd'hui le seul lieu disposant d'un équipement scénique et technique sur le territoire. Depuis quelques années, plusieurs acteurs culturels, membres du collectif Les Arts Confondus, portent et défendant des projets de lieux et de labels :

    • Une Scène de Musiques actuelles à Chiconi
    • Un Centre de développement chorégraphique national au Paradis des Makis à Iloni
    • Une Scène conventionnée au Pôle culturel de Chirongui,
    • Une Fabrique artistique au Royaume des Fleurs à Dzaoudzi
    • Un Conservatoire à rayonnement régional, en s'appuyant de l'expérience de 25 ans d'activité de l'école associative Musique à Mayotte.

    Le ministre a évoqué, quant à lui, la nécessité d'une création d'une Scène nationale à Mayotte. Pour rappel, une Scène nationale est un label accordé par le ministère de la Culture à des théâtres publics français. Son objectif est d'être un lieu de production et de diffusion de la création contemporaine dans le domaine du spectacle vivant. La délégation des acteurs culturels a salué l'idée tout en soulignant au  ministre délégué, chargé des Outre-mer la nécessité de soutenir et renforcer les projets existant qui sans doute feront la réussite d’une éventuelle Scène nationale, demain.

    Le ministre délégué chargé des Outre-Mer s'est engagé à transmettre et soutenir le contenu de ces échanges à la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak.