La phase 1 du NPRU de Majicavo Koropa en cours jusqu'en 2023

aménagement du territoire koungou
MAJICAVO
C'est une nouvelle ville que la mairie de Koungou, l'ANRU et la préfecture de Mayotte veulent voir naître à Majicavo Koropa. ©mayotte.gouv.fr
Pour se refaire une beauté, Majicavo Koropa, classé en zone de NPRU (Nouveau programme de rénovation urbaine) attend la première partie des financements. 11 millions d'euros qui serviront pour la première phase.

Dans un premier temps, il s’agit de la réalisation en cours, celle de la voirie interne de Bandrajou.
Mais la municipalité est déjà à pied d’œuvre, s’agissant de la phase 2. Une délégation de la commune conduite par le maire Assani Saindou Bamcolo, s’est déplacée récemment à Paris où s’est tenu le 21 juillet dernier, un comité d’engagement de l’ANRU.

Les objectifs de cette 2ème phase :

  • Outre le désenclavement du village dont on a fait allusion plus haut, on prévoit la réfection complète de la rue du commerce, ainsi que la création des espaces publics et de stationnement.
    Il s’agira aussi de lutter contre l’habitat insalubre, la démolition récemment d’au moins 400 cases en tôles en fut la preuve.
    Embellissement façades NPRU Majicavo Koropa Dubai
    Dans le cadre du NPRU, Majicavo Koopa avait déjà bénéficié d'un ravalement de façades de maisons du quartier. ©Maoulida Boinahery

     

Construction de logements sociaux et destruction de l'habitat insalubre au programme

  • Notons également la future construction de 500 logements sociaux, très sociaux, en accession ou privés.
    De nombreux autres équipements publics sont au programme, notamment dans les quartiers de Dubaï et Bandrajou, avec la rénovation du plateau sportif, la construction d’une maison de projet, d’une nouvelle mairie annexe, d’une PMI ou encore d’un centre de santé.
    Enfin la construction d’un groupe scolaire est prévue dans le quartier Mavadzani.
    Dubaï
    Le quartier commerçant de Dubaï est lui aussi inclus dans le NPRU. ©Mayotte la 1ère

     

  • Notons que le budget de l’ensemble de cette phase 2 est de 61 millions d’euros, avec une participation de 19 millions de l’ANRU.
    C’est un projet qui s’étalera sur les 5 prochaines années, c’est-à-dire jusqu’en 2026.