L'actualité régionale 11 Mars

océan indien
Le Port vue aérienne
©Imaz Press Réunion

LA REUNION

Le maire de la commune du Port demande un reconfinement de sa ville. Le taux d’incidence de l’épidémie y est le plus élevé de l’île

Le maire Olivier Hoareau était invité hier chez nos confrères de Réunion la 1ère. Il a annoncé avoir demandé au Préfet d’imposer un confinement du Port. C’est l’endroit de l’île où le virus circule le plus. L’incidence y est de 193 cas pour 100 000 habitants alors qu’elle est en moyenne de 100 sur l’ensemble du département. Le préfet ne donne pas suite à cette demande. Il est difficile techniquement de confiner une seule commune. Surtout la ville du Port qui est un poumon économique. Elle abrite de très nombreuses entreprises où travaillent des salariés qui n’y résident pas. Ils viennent de partout. Alors quitte à confiner, autant confiner toute l’île. C’est ce que demandent d’ailleurs plusieurs élus. L’Etat préfère attendre. Si l’incidence moyenne du département dépasse 150, la décision pourrait être prise. En attendant les chiffres de l’épidémie grimpent à la Réunion. Le virus fait douze morts la semaine dernière… presque tous Mahorais.

 

MADAGASCAR

Le gouvernement malgache va-t-il changer d’avis sur la vaccination ? Il n’en était pas question jusqu’à présent, mais il semblerait aujourd’hui que l’idée fasse son chemin

« La vaccination, une idée qui fait son chemin », c’était précisément un titre du quotidien « Midi-Madagascar » dans son édition d’hier. On y apprend que les autorités consulaires françaises seraient de la partie en apportant leur soutien à un éventuel programme de vaccination. Quand l’Organisation Mondiale de la Santé avait proposé son programme vaccinal « Covax »  l’année dernière, le gouvernement malgache avait opposé un refus poli, parce que le pays dispose de la fameuse tisane « Covid-Organics ». Seulement voilà, le remède a beau être largement distribué, l’épidémie recommence à se propager avec les nouveaux variants. Des voix s’élèvent pour la vaccination, mais encore timidement. Le président Andry Rajoelina a tellement vanté la tisane qu’il lui est difficile de reculer. Mais l’enjeu devient trop fort. Il lui faut trouver un moyen de lancer la vaccination sans perdre la face. Son entourage s’y emploie dans la discrétion.

 

RODRIGUES

A la différence des Mauriciens, les Rodriguais ne sont pas confinés. Tous les employés doivent se rendre au travail, préviennent les autorités

A Rodrigues, certains ont cru que le confinement général décrété à Port-Louis les concernait eux aussi, mais il n’en est rien. Pas question de rester tranquille à la maison. Le Chef Commissaire de l’île, Serge Clair a appelé tous les fonctionnaires à se présenter au bureau. Il n’y a pas de confinement à Rodrigues simplement parce qu’on n’y a détecté aucun cas positif. Et il ne devrait pas y en avoir puisque les vols en provenance de Maurice sont interrompus. Demain 12 mars en revanche, personne n’ira travailler car c’est un jour férié de fête nationale. On célèbrera tristement l’indépendance de 1968, en tout cas dans des conditions très particulières à Maurice, sans manifestation publique. Alors qu’à Rodrigues, la cérémonie du lever de drapeau aura lieu comme chaque année à Port-Mathurin.

 

SEYCHELLES

Les enfants seychellois vont reprendre le chemin de l’école lundi prochain, après de très longues vacances qui ont commencé avant les fêtes de Noël

C’est une rentrée prudente qu’organise le ministre de l’éducation des Seychelles, Justin Valentin. Un système complexe de demi-classes alternées une semaine sur l’autre a été mis en place, différent selon chaque niveau du primaire et du secondaire. Cela pour accueillir les élèves, masqués,  sur des tables individuelles, bien espacées les unes des autres. Des rotations seront aussi observées pour que tout ce petit monde n’aille pas en récréation à la même heure. L’organisation doit aussi tenir compte de l’avancée de la vaccination des professeurs. Ils n’ont pas encore tous obtenu leurs deux doses. Le ministre a déclaré qu’il se tenait prêt à changer la date du bac si jamais les élèves n’étaient pas prêts à la fin de l’année. Les épreuves seraient alors reportées à mai 2022.