L'actualité régionale 15 Avril

océan indien
Distribution de masques au marché forain de Cilaos
Distribution de masques au marché forain de Cilaos ©Elyas Akhoun

LA REUNION

La Réunion est toujours sous la menace d’un reconfinement. Le préfet se donne jusqu’à la semaine prochaine pour décider. Il y a toujours beaucoup de contaminations

Le préfet de la Réunion Jacques Billant a appelé les maires hier pour faire le point. Des mesures de freinage ont été mises en place depuis le début du mois : couvre-feu, bars et restaurants fermés, ainsi que les grandes surfaces commerciales. La circulation du virus s’est stabilisée mais ne baisse pas suffisamment. 900 cas supplémentaires hebdomadaires ont été enregistrés ces deux dernières semaines ; le taux d’incidence reste élevé chez les jeunes adultes, à 157 pour 100 000 habitants et il monte chez les adolescents. Pourtant les hospitalisations en réanimation ont nettement baissé. Seuls 36 lits de réa sont occupés sur les 121 que compte la Réunion. Les restrictions sont maintenues et si cela ne va pas mieux dans dix jours, un nouveau confinement pourrait être décidé.

 

MAURICE

Après les vaccins indiens, les vaccins chinois arrivent en nombre à l’île Maurice. 100 000 doses offertes par la Chine ont été acheminées. Il s’agit maintenant de rassurer sur leur efficacité

On entend tout et son contraire à propos du vaccin Sinopharm. Un jour il est parfait, le lendemain il est inefficace. On a dit qu’il protégeait seulement contre la forme initiale du virus Covid mais pas contre les variants, puis ensuite une autre étude disait l’inverse. Les infos et les intox fusent de toutes parts. Le ministère de la santé veut rassurer les Mauriciens, d’autant que certains sont inquiets de s’être fait vacciner avec AstraZeneca dont on dit pis que pendre partout dans le monde. L’Inde a interrompu les livraisons parce que le pays connait une flambée épidémique comme au Brésil. Il reste donc le chinois. Après le cadeau des 100 000 doses, 500 000 autres ont été commandées. C’est ce même Sinopharm qui est distribué très largement dans les pays africains, c’est le cas notamment aux Comores, qui ont reçu aussi un stock d’AstraZeneca

 

 

MADAGASCAR

Un effroyable accident de la route a fait neuf morts sur un boulevard d’Antananarivo. Un minibus a heurté de plein fouet un camion, le chauffeur du minibus était ivre

Le comble de cet accident mortel est que toutes les victimes revenaient d’un enterrement. Il était 19h45 lundi soir; la nuit était tombée,  le minibus a emprunté le « By Pass », une voie rapide passant à côté du centre de Tana. C’est une ligne droite, d’après les survivants le conducteur allait beaucoup trop vite, il a perdu le contrôle et s’est encastré dans un semi-remorque. Bilan 9 morts et 5 blessés graves. Une rescapée a raconté que pendant l’enterrement, les chauffeurs – ils étaient deux- ont passé leur temps à siroter un alcool traditionnel. Quand il s’est agi de rentrer, ils se sont querellés pour savoir lequel allait prendre le volant. Les passagers étaient terrorisés ; ils ont passé leur temps à essayer de raisonner le chauffeur qui roulait n’importe comment, jusqu’au drame.

 

 

SEYCHELLES

Si vous tapez Seychelles sur votre ordinateur, ne soyez pas étonné d’être assailli par une avalanche de pubs seychelloises sur Facebook et autres réseaux sociaux

Le bureau du tourisme des Seychelles vient de lancer une nouvelle plateforme pour rassembler tout ce qui se fait en matière de tourisme aux Seychelles. Cela va des hôtels aux restaurants, en passant par les clubs de plongée, les salons d’esthétique, les artisans d’art…toute entreprise ou commerçant qui a quelque chose à vendre aux touristes peut avoir accès à la plateforme et y télécharger ses offres. Le but étant de vendre le mieux possible les Seychelles sur Internet. Cette offensive numérique se fait en quatre langues : anglais, français, allemand et italien. C’est payant pour les annonceurs. La plateforme se chargera de trouver les publics cibles et de les abreuver de publicités. La reprise du tourisme après l’épidémie est un objectif vital pour les Seychellois.